Mémoires de femmes

Les travaux des Rapporte paquets, élèves de l'école du Freney d'Oisans
Répondre
Jean-François
Messages : 3368
Enregistré le : 04 nov. 2004, 22:29

Mémoires de femmes

Message par Jean-François » 13 oct. 2010, 13:29

A partir du livre Mémoires de femmes, rechercher des témoignages de femmes ayant l'âge d'être aujourd'hui à la retraite.
Le maître, école du Freney d'Oisans

Jean-François
Messages : 3368
Enregistré le : 04 nov. 2004, 22:29

Re: Mémoires de femmes

Message par Jean-François » 13 oct. 2010, 13:32

Denise m'a déjà prêté deux livres intéressants :

Souvenirs des montagnes de l'Oisans de Marius Hostache
Les métiers retrouvés d'Alain Guillard

Nous commencerons la lecture d'extraits après les vacances de la Toussaint.
Le maître, école du Freney d'Oisans

Jean-François
Messages : 3368
Enregistré le : 04 nov. 2004, 22:29

Re: Mémoires de femmes

Message par Jean-François » 03 janv. 2011, 07:42

Je déplace le message de Denise.

Bonjour les enfants,
Vous avez repris le chemin de l'école. Je vous souhaite une bonne année 2011 pleine de réussite.
Vous travaillez sur la vie des femmes à travers le temps.
Savez-vous que la vie n'était pas facile en Oisans, au 19ème siècle,pour les femmes qui devaient faire beaucoup de travaux?
Même le soir à la veillée elles travaillaient! Voici le début d'un texte racontant la veillée en Oisans vers 1820.


"Pour essayer de se représenter ce qui pouvait être la vie familiale en Oisans pendant l'hiver, il faut d'abord noter que pendant l'hiver tous les hommes valides de 15 à 60 ans ont quitté leur village pour parcourir, la balle au dos, une région de la France, voire de l'Europe et même du monde entier, vendant qui du fil et des aiguilles, qui de la toile, des lunettes et même des fleurs, des graines ou des plants d'arbres....."

Demain je vous dirai ce que le village devient privé de ses hommes valides.
A vous de travailler.

Denise
Le maître, école du Freney d'Oisans

Avatar du membre
Audrey I
Messages : 275
Enregistré le : 06 sept. 2010, 13:16

Re: Mémoires de femmes

Message par Audrey I » 03 janv. 2011, 09:46

Bonne année 2011
Lundi 3 janvier

Le mot du jour

valide : adj.En bonne santé : Demain je vous dirai ce que le village devient privé de ses hommes valides.
CM2

Avatar du membre
Audrey I
Messages : 275
Enregistré le : 06 sept. 2010, 13:16

Re: Mémoires de femmes

Message par Audrey I » 03 janv. 2011, 09:49

Ces hommes s'appellent les colporteurs.
CM2

Avatar du membre
Fred G
Messages : 115
Enregistré le : 12 sept. 2009, 09:42

Re: Mémoires de femmes

Message par Fred G » 03 janv. 2011, 10:15

Bonjour Denise
Merci et bonne année.
J'ai vu une petite erreur à (je vous dirais).
Je pense que c'est du futur :
je vous dirai. :-D
CM1

Avatar du membre
Denise
Messages : 34
Enregistré le : 28 janv. 2009, 21:42

Re: Mémoires de femmes

Message par Denise » 03 janv. 2011, 20:02

Voici la suite du texte sur la veillée vers 1820.
"Le village privé de sa population virile, paraît être absolument désert, enfoui sous la blanche uniformité de la neige qui, dans les villages élevés, atteint au moins un mètre. Bien souvent pour ne pas dire toujours, on creuse des tunnels sous cette neige, pour faciliter, d'une part l'accès des dépendances de la maison et, d'autre part, rendre possible les travaux quotidiens. On ne sort d'ailleurs que rarement au dehors. Une porte intentionnellement ménagée lors de la construction, fait communiquer la cuisine à l'étable, de sorte que les soins du bétail étaient la seule préoccupation de ces ermites; femmes, enfants et vieillards mènent une vie de reclus".
Bonne lecture et à jeudi pour la suite.
Denise

Avatar du membre
Audrey I
Messages : 275
Enregistré le : 06 sept. 2010, 13:16

Re: Mémoires de femmes

Message par Audrey I » 04 janv. 2011, 10:08

Bonjour Denise,
nous avons transformé les verbes à l'IMPARFAIT.


Le village privé de sa population virile, paraissait être absolument désert.
La neige atteignait souvent un mètre au moins.
On creusait des tunnels pour accéder aux dépendances, rendre possible les travaux quotidiens.
On ne sortait d'ailleurs que rarement au dehors.
Une porte intentionnellement ménagée lors de la construction , faisait communiquer la cuisine à l'étable.
Femmes, enfants et vieillards menaient une vie de reclus.
CM2

Avatar du membre
Denise
Messages : 34
Enregistré le : 28 janv. 2009, 21:42

Re: Mémoires de femmes

Message par Denise » 05 janv. 2011, 23:18

La soupe était avalée dès 18 heures aussi il fallait occuper la soirée.
Pas de radio ni de télévision alors femmes, enfants et vieillards se retrouvaient chez des voisins peu éloignés pour la veillée.


"Par économie de chauffage, la veillée se fait dans l’étable même, et par économie d’éclairage dans quelques étables par hameau.
Ceci a d’autre part l’avantage énorme de rapprocher les gens et de rompre l’isolement funeste dans lequel ils seraient plongés.
Dans une écurie plus vaste que les autres, on a aménagé spécialement ce que l’on appelle la veillerie."

A vous de jouer avec l'imparfait quand c'est nécessaire sur le texte entre guillemets.
Demain vous apprendrez comment la veillerie était aménagée.

Denise

Avatar du membre
Audrey I
Messages : 275
Enregistré le : 06 sept. 2010, 13:16

Re: Mémoires de femmes

Message par Audrey I » 06 janv. 2011, 09:35

Par économie de chauffage, la veillée se faisait dans l'étable même, et par économie d'éclairage dans quelques étables par hameau.
Ceci avait d 'autre part l'avantage énorme de rapprocher les gens et de rompre l'isolement funeste dans lequel ils seraient plongés.
Dans une écurie plus vaste que les autres, on avait aménagé* spécialement ce que l'on appelait la "VEILLERIE".

Coucou Denise nous avons transformé les verbes à l'imparfait.

* plus-que-parfait


Nous avons cherché FUNESTE dans le dictionnaire : adj.qui se rapporte à la mort
La veillée rompait l'isolement funeste.
CM2

Avatar du membre
Denise
Messages : 34
Enregistré le : 28 janv. 2009, 21:42

Re: Mémoires de femmes

Message par Denise » 06 janv. 2011, 19:54

La veillerie?
"C'est un espace compris derrière les bestiaux sur lequel on a étendu une couche épaisse de fumier que l'on a ensuite piétiné de façon à la rendre dure et résistante et que l'on recouvre de paille fraîche ou de feuilles sèches. Cette paille sera d'ailleurs changée fréquemment. La veillerie est généralement séparée du reste de l'étable par une petite barrière en paille tressée.

Tout autour de cet espace ainsi délimité, des piquets soutenant des planches disposées en carré servent de bancs aux hommes et aux enfants; des chaises ou des tabourets dans la partie centrale sont réservés aux femmes et aux jeunes filles.

Au milieu une petite table appelée suivant les régions, piquet, picot ou poncier, tout simplement formée d'un morceau de bois enfoncé dans le fumier et sur lequel on a cloué une planche ronde.

Une primitive lampe à pétrole était posée au milieu et tout autour, sur les bords du poncier, de petits globes de verre( parfois de simples bouteilles de forme arrondie) contenant de l'eau étaient disposés dans des trous ménagés à cet effet".


Peut-être serait-il bien de faire un dessin de la veillerie pour mieux situer l'ensemble?
A quoi servaient ces globes de verre?
Les temps du passé sont encore à travailler sur ce texte.
Bon week end et à lundi pour connaître la suite de cette veillée d'autrefois.

Denise

Avatar du membre
nanuk
Messages : 634
Enregistré le : 07 oct. 2004, 06:32

Re: Mémoires de femmes

Message par nanuk » 07 janv. 2011, 08:31

Bonjour à tous,

Très intéressant votre sujet.

Pour ma part, j'aurais également accordé le conditionnel.

Au lieu d'écrire :
Ceci avait d 'autre part l'avantage énorme de rapprocher les gens et de rompre l'isolement funeste dans lequel ils seraient plongés.

J'aurais préféré écrire :
Ceci avait d 'autre part l'avantage énorme de rapprocher les gens et de rompre l'isolement funeste dans lequel ils auraient été plongés.
Nanuk :
Moi je guette, à l'affût dans votre forum...
Je souhaite vous aider à améliorer votre orthographe !
Toujours très amicalement, votre ami l'ours polaire.

Avatar du membre
Audrey I
Messages : 275
Enregistré le : 06 sept. 2010, 13:16

Re: Mémoires de femmes

Message par Audrey I » 07 janv. 2011, 16:12

"C'est un espace compris derrière les bestiaux sur lequel on avait étendu* une couche épaisse de fumier que l'on avait ensuite piétiné* de façon à la rendre dure et résistante et que l'on recouvrait de paille fraîche ou de feuilles sèches. Cette paille serait d'ailleurs changée fréquemment. La veillerie était généralement séparée du reste de l'étable par une petite barrière en paille tressée.

Coucou Denise nous avons transformé les verbes à l'imparfait. :P ::langue:: :idea:

* Certains verbes sont au plus-que-parfait.
CM2

Avatar du membre
Denise
Messages : 34
Enregistré le : 28 janv. 2009, 21:42

Re: Mémoires de femmes

Message par Denise » 09 janv. 2011, 11:17

Une nouvelle semaine commence. Si vous allez au ski chaque après-midi il faut travailler avec ardeur le matin!
Penchez- vous sur la suite du texte.

"Ces globes avaient pour but de faire loupe et de concentrer sur les personnes assises en face les rayons palots et diffus de la lampe".(Ils servaient donc à mieux éclairer et les femmes qui enfilaient des perles ou raccommodaient ou faisaient des gants voyaient mieux pour faire ces travaux minutieux).

"C'est dans ce cadre que chaque soir, d'une période allant du 8 septembre au 25 mars, vers six heures, arrivait, muni de lanternes, à peu près tout ce qui restait de population valide au hameau. On résolvait ainsi le problème du chauffage puisque celui-ci était fourni par les animaux qui habitués à ces réunions ruminaient paisiblement à côté; il en était de même de l'éclairage, une seule lampe pour le quartier, la dépense de l'éclairage étant supportée par tous les sociétaires( femmes seulement), chaque ouvrière apportant à tour de rôle sa bouteille de pétrole. Et on avait ainsi le plaisir de n'être plus seul, de vivre avec les vivants, de se faire des confidences, de se retremper enfin dans la vie de société".

Quelles étaient les occupations des personnes présentes à ces veillées et particulièrement des femmes?
Réponse dans un prochain message.

Denise

Avatar du membre
Audrey I
Messages : 275
Enregistré le : 06 sept. 2010, 13:16

Re: Mémoires de femmes

Message par Audrey I » 10 janv. 2011, 09:39

Coucou Denise cette fois nous avons trouvé les compléments du nom :

les rayons pâlots de la lampe

le problème du chauffage

la dépense de l'éclairage

le plaisir de n'être plus seul




Les femmes faisaient des gants,faisaient des perles, des travaux minutieux.
Modifié en dernier par Audrey I le 18 janv. 2011, 13:51, modifié 1 fois.
CM2

Répondre