Vélo en Oisans : Lettre au Préfet de l'Isère

Toutes les informations relatives à la vie du Freney d'Oisans.
Répondre
Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 238
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Vélo en Oisans : Lettre au Préfet de l'Isère

Message par Philippe Raybaudi » 23 août 2015, 18:39

Philippe RAYBAUDI
Le Four de Puy le Haut
38142 Le Freney d'Oisans
à
Monsieur Jean-Paul BONNETAIN
Préfet de l'Isère
12, place de Verdun
38000 Grenoble

Puy le Haut le 23 août 2015


Monsieur Le Préfet

J'ai appris l’existence d'une pétition, à l'initiative d'un habitant du Freney d'Oisans (Gilles Dodos), à propos des fermetures répétées à la circulation automobile lors de courses cyclistes dans le Massif de l'Oisans (Dauphiné Libéré du 21/08/2015 – page 16) ; j'ai également pris connaissance du courrier que Monsieur Dodos a adressé à vos services.

Par la présente, je souhaiterais attirer votre attention et celle des personnes et institutions en charge de la sécurité routière.
La pratique sportive du vélo sur l'étape mythique du Tour de France (celles des grands cols alpins) est devenue (depuis quelques années) un défouloir pour de nombreux pratiquants (touristes étrangers pour beaucoup, mais pas uniquement) dont le comportement est bien loin de l'image que l'on peut se faire du cyclotourisme (dont j'ai été pendant plus de 20 ans un fervent adepte)

En effet, force est de constater que de nombreux cyclistes ne respectent absolument pas les règles élémentaires du Code de la Route alors même qu'ils sont souvent originaires de pays (ou d'autres régions françaises) où la réglementation est très bien respectée. Je pourrais citer pour exemple la Hongrie ou la Slovaquie (que je connais bien) mais les Pays-Bas sont également un exemple en la matière.

Je pense que ce comportement est simplement le fait d'un laxisme qui s'est insidieusement installé dans notre région touristique au fil des deux dernières décennies (ce qui est bien dommage !) avec le fait que beaucoup ferment les yeux parce que « le vélo, ça rapporte ! » ; c'est flagrant lorsqu’alors que nos conseils municipaux sont régulièrement alertés par des villageois, quasiment rien de concret n'est mis en place en matière de prévention.

Pour ma part, je serais beaucoup moins catégorique que Monsieur Dodos. Je pense même (contrairement à lui) que la fermeture ponctuelle de certaines routes touristiques pour laisser passer telles compétitions ou épreuves familiales est une bonne chose en matière de sécurité. Si l'affichage et l'information des populations sont suffisamment efficaces, cela permet d'éviter intelligemment d'éventuels accidents ou des tensions inutiles entre usagers tout en assurant une belle promotion de cette activité : circuler à vélo sans automobile est un plaisir incomparable surtout si vous le faite avec des enfants.
Bien entendu, il faut que ces fermetures soient ponctuelles et pas trop fréquentes.

Par contre, se retrouver la nuit ou dans les nombreux tunnels (anciens et sombres) de la région avec des cyclistes sans éclairage ni plaque réfléchissante ou gilet réglementaire, qui roulent à deux de front (voir 3 ou plus), par groupe de plusieurs dizaines ralentissant grandement le trafic (parfois même en toute illégalité avec des véhicules « balai ») ou qui dévalent des routes pentues à plus de 70 km/h en prenant les virages à la corde et en s'affranchissant des pistes cyclables, est tout à fait insupportable et inacceptable sur routes ouvertes. La sécurité est l'affaire de tous et une catégorie particulière d'usagers ne peut pas s'affranchir des règles minimales en matière d'équipement ou de respect des autres.

Il y a quelques années, j'avais plusieurs fois alerté les Pouvoirs publics et les organisateurs d'épreuves cyclistes (offices de tourisme, mairies, gendarmeries, préfecture de l'Isère, etc.) et une initiative avait d'ailleurs vu le jour par la publication d'une affichette rappelant les règles élémentaires du Code de la route français (à l'attention des cyclistes) en plusieurs langues (éditée par le Conseil général de l'Isère et d'autres institutions)
Mais le résultat de cette action est si ténu qu'il serait presque charitable de la taire !
De fait, les comportements ne s'améliorent guère et les personnels des gendarmeries sont trop occupés à d'autres interventions plus urgentes… ce qui se comprend parfaitement.

Il serait peut-être envisageable de faire des campagnes d'information et de prévention mieux ciblées chaque début de saison d'été auprès des offices de tourisme et des mairies ainsi que pour l'ensemble des hébergeurs (hôtels, camping, gîtes, etc.) susceptible de recevoir de la clientèle pratiquant ce sport, afin qu'une large « publicité » soit faite sur la volonté de prévenir avant de passer à une phase plus répressive (flyers, affichage, spots radio, etc. en plusieurs langues et courriers adressés aux consulats ou ministres chargés du tourisme des pays d'où viennent la majorité de ces vacanciers : Italie, Belgique, Pays-Bas, Grande-Bretagne, Allemagne, Suisse, Pologne, etc.)
Une signalisation particulière pourrait être envisagée de la même manière qu'au Canada il existe une signalétique dédiée spécifiquement aux conducteurs de motoneiges qui empruntent parfois ou franchissent des infrastructures routières.

En effet, j'ai l'impression que c'est le manque de visibilité des règles de notre Code de la route (et du manque de généralisation des contrôles et des rappels à la loi) qui ont petit à petit fait place à cette situation qui laisse à penser que les routes de nos massifs sont ouvertes à tous les débordements ; « la France pays libre où l'on peut venir s'éclater en vacances ! »
C'est d'autant plus problématique que de nombreux cyclistes circulent sans papier d'identité et en groupe ce qui rend le travail des gendarmes, disons, « compliqué ».

Cette situation, sans être dramatique est aujourd'hui très préoccupante, surtout que l'on doit garder à l'esprit que le tourisme et le vélo sont des éléments importants pour la vitalité du tissu social et économique de cette région. Mais l'exaspération des habitants est perceptible.

Une table ronde avec tous les spécialistes, intervenants et responsables pourrait être envisagée pour faire un état des lieux, commencer à chercher des solutions et fonder un petit groupe de réflexion, de travail et de communication sur ces questions.

Restant à votre disposition, je vous prie de recevoir, Monsieur le Préfet, l'expression de mes meilleurs sentiments

Philippe Raybaudi
"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 238
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Re: Vélo en Oisans : Lettre au Préfet de l'Isère

Message par Philippe Raybaudi » 04 oct. 2015, 08:34

Après la première réponse favorable du Préfet de l'Isère, la députée Marie-Noëlle Battistel s'est rapproché du conseiller départemental Gilles Strappazzon pour avancer sur ce dossier.

Copie de son courrier en cliquant sur le lien suivant :

http://www.agence-raybaudi.org/sans_fl/ ... tistel.pdf
"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 238
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Re: Vélo en Oisans : Lettre au Préfet de l'Isère

Message par Philippe Raybaudi » 16 mars 2016, 12:28

La réponse du Préfet de l'Isère, en date du 11 mars 2016, qui me semble équilibrée et parfaitement en relation avec les problématiques soulevées.

Affaire à suivre, pour constater de la mise en place des solutions proposées...


Copie de son courrier en cliquant sur le lien suivant :

http://www.agence-raybaudi.org/sans_fl/ ... pref38.pdf
Modifié en dernier par Philippe Raybaudi le 16 mars 2016, 13:00, modifié 1 fois.
"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 238
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Re: Vélo en Oisans : Lettre au Préfet de l'Isère

Message par Philippe Raybaudi » 20 oct. 2019, 21:03

Image
"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Répondre