Saints Freynichons, priez pour nous pauvres pêcheurs !

Toutes les informations relatives à la vie du Freney d'Oisans.
Répondre
Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 253
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Saints Freynichons, priez pour nous pauvres pêcheurs !

Message par Philippe Raybaudi » 03 mars 2020, 17:12

Donner aux autres l’envie de collaborer et de s'entraider a toujours été en moi comme une énergie démultiplicatrice de talents et de valeur. Avec cette tendance d'être à l’écoute de mes propres émotions comme moteur du développement de mon empathie.

Emporté dans cet élan et bien au-delà de mes exigences personnelles, j'ai toujours souhaité que le Bien commun soit une priorité et c'est vers l'âge de 15 ans que j'ai commencé à développer cette capacité à dépasser ma propre existence pour m'engager avec et pour les autres et à combattre les inégalités.

Certes, si j'ai visiblement « déconné » dans ma gestion de l'ADMR du Freney d'Oisans, je capitalise tout de même 45 années d'action associative (sociale et humanitaire)
C'est d'ailleurs cette affinité avec le monde associatif qui m'a poussé à rembourser intégralement l'ADMR dès que j’eus le « feu vert » des enquêteurs.

Je crois donc, Saints Freynichons, que je n'ai point besoin de leçons de morale et encore moins d'engagement ! Et c'est bien ce qui me fait poursuivre calmement mon petit bonhomme de chemin en me foutant royalement des enfantillages de ceux qui tournent la tête… car n'en déplaise à ces juges autoproclamés, je me suis visiblement investi dans ce village du Freney d'Oisans beaucoup plus que nombre de mes détracteurs.
Que ceux qui me jettent la pierre réfléchissent à ce qu'ils ont fait pour notre beau pays en général et pour notre petite communauté villageoise en particulier.

Je passerais sur mes investissements de chef d'entreprises combatif (contre les caisses de prélèvements artisanales par exemple), de photojournaliste d'investigation (pendant la guerre en Ex-Yougoslave, en Afrique, en Asie et dans le combat contre les Sectes…), d’enseignant-chercheur ou de citoyen engagé - qui dépassent visiblement l'entendement de beaucoup - pour focaliser sur l'essentiel de notre petite communauté et sur quelques petits points où j'ai modestement laissé une minuscule trace :

- L'initiative de créer le Club « Freneytique » pour développer le lien social intergénérationnel et équiper l'école publique du village de matériel informatique et d'une ligne Internet haut débit à l'époque où l'ADSL n’existait pas encore,
- L'idée de lancer Le Journal municipal du Freney d'Oisans et d'y consacrer beaucoup de temps bénévole pendant des années (la facture annuelle ne couvrant que les frais de PAO, de bouclage et d’impression),
- La création gratuite du logo du village utilisé depuis plus de 20 ans par la mairie,
- L'association des « Amis de Puy le Haut » (créée avec mon cher ami Jean-Paul Philippe),
- Aide et participation à l'association pour l'Orgue de l'église du Freney,
- Aide et participation aux associations du Comité des Fêtes et du Syndicat d'initiative,
- Cession gratuite de nombreuses photos libres de droit, dont celle du papier entête de la commune,
- Réalisation technique des grands panneaux signalétiques touristiques (laissés en ruine),
- Lancement opérationnel du réseau WIFI (libre et collaboratif) sur la commune test d'Ornon (qui aurait dû se déployer dans tout le Haut-Oisans sans le lobby de certains maires du canton à l'avantage de France-Télécom) mais qui finalement accélérera grandement l'installation de l'ADSL dans nos vallées ; cette « aventure » m'a coûté personnellement la bagatelle de 45 000 euros avec l'abandon du projet ALPBEAR soutenu… puis lâché par certains élus locaux et partenaires,
- Ma disponibilité sans faille pour de nombreuses associations, personnes et familles de nos vallées de l'Oisans qui m'ont largement sollicité à divers niveaux et continuellement (y compris comme écrivain public) et que j'ai souvent aidées sans la moindre contrepartie financière…
- Vice-président de l'Association de Défense des Services Publics du Haut-Oisans,
- Ma lettre au Gouvernement qui a satellisé le mouvement du Collectif du Chambon et permis l'indemnisation de dizaines d'entreprises (et le lancement de projets) pour le maintien de l'économie locale ainsi qu'une médiatisation soutenue (fruit de mes contacts d’ancien journaliste),

Personne dans cette Affaire du Chambon ne demandait qu’un maire (ou un autre) soit supra intelligent et disponible 24 heures/24 7jours/7.
La « populace » qui vote (et même ceux qui ne votent pas) souhaite seulement que leurs magistrats communaux soient à l'écoute des besoins et des problématiques de la majorité de leurs administrés. Les « péteurs plus haut que leur cul » et les « carriéristes politiques » (qui accessoirement, pour certains, font profiter leurs proches et camarades de promo), les Français en ont massivement et visiblement ras la casquette !

Ma prise de risque et le temps consacré furent énormes pendant le mouvement du Chambon en m'exposant personnellement et publiquement (y compris dans les médias) alors que le maire de notre village n'a pas bougé le petit doigt sauf pour nous parachuter un « ingénieur » d'EDF (parfaitement rodé à la « langue de bois ») pour étouffer les inquiétudes bien légitimes de la population. Heureusement que nous fûmes un noyau dur d'activistes non-violents mais plein d'énergie pour nous soutenir mutuellement, pour chercher des solutions et pour faire bouger les services de l'État jusqu'au 1er Ministre et d'autres qui viendront à notre rencontre.

Et enfin, ce que je nommerais le « Chant du Cygne » avec l'ADMR du Freney d'Oisans qui n'a jamais aussi bien turbiné que lorsque j'étais à la manœuvre. C'était devenu (aux dires des représentants de la Fédération de l'Isère) un modèle du genre dans ce milieu montagnard réputé extrêmement dur et hostile ! Là, les jaloux sont sortis promptement du bois !

ET MÊME SI je me serais « royalement » défrayé à hauteur de 500 euros par mois (que j'ai remboursé intégralement sans pouvoir discuter si ce n'est devant un tribunal très attentif) j'y ai perdu (sans broncher) mon entreprise ; avec la saisie de tout mon équipement informatique professionnel (provoquant ainsi l'arrêt de mes activités et la suppression totale et immédiate de mes revenus de subsistance)
Je ne me suis jamais plaint. J'ai seulement cherché des solutions, au jour le jour, pour rebondir le plus rapidement possible.

Pendant ce temps, la Fédération de l'Isère dépêchait son « informaticien émérite » pour liquider toutes traces de mon passage et de mes actions pendant mes 23 mois de présence.
Visiblement de la même manière que certain(e)s ont pratiqué pour liquider le passage de mon prédécesseur, dont le dossier de factures plus que « douteuses » (que j'avais constitué à mon arrivé) a « miraculeusement » disparu !!! Certain(e)s ont évoqué la chance probable qu'il eût son épouse dans une des commissions de la Fédération ADMR de l'Isère pour expliquer ce « classement sans suite » et sans poursuite.

J'ai dû manquer de chance, et surtout de soutiens.

Ainsi, quelques jours après mon départ, plus aucune trace informatique ne pouvait prouver précisément le montant exact de mes erreurs de conduite (c'est comme cela que la rumeur a pu s'étendre sur la base de 70 000 euros de détournements !!! et de pauvres salariés abandonnés sans ressource…) et encore moins justifier du travail pharaonique que j'avais produit pendant 2 ans, contre vents et marrées.
Travail d'ailleurs largement plébiscité par beaucoup (y compris certains hauts fonctionnaires et quelques élus) et qui a permis de sauver l'association du marasme, de la mauvaise ambiance, du laxisme, des gaspillages et du manque de réalisme dans son envergure géographique (rapport au territoire du Haut-Oisans gagné sur les Hautes-Alpes pour des raisons humaines, logistique, logique et économique)
Tout le monde en parlait depuis 20 ans et j'ai réussi à le faire en seulement une année !

Même le site Internet de l'ADMR du Freney d'Oisans que j'avais réalisé gratuitement (environ 2 500 euros d'économie) a disparu totalement : Sacré gâchis !!!

Il reste probable que j'ai dérapé par orgueil de croire que je pouvais m'en sortir seul (à la force du poignet) parce que, par le passé, je m'étais toujours sorti des coups du sort et de beaucoup de difficultés.
Dans ce dernier épisode avec l'ADMR, où j'étais épuisé par deux années et demie de combat au sein du Collectif du Chambon (et totalement rincé par le ralentissement économique de nos vallées « coupées du monde ! ») et malgré l'alerte de cet AVC dont je suis miraculeusement sorti, j'ai cru pouvoir, encore une fois, émerger de cette crise personnelle sans aide extérieure tout en cumulant la présidence de l'ADMR du Freney d'Oisans toujours avec cette conviction inébranlable que je pouvais continuer à aider « à fond les manettes » mes semblables.

Sacré erreur d'appréciation sur mes réserves énergétiques !

Pourtant, de l'aide, j'en ai demandé plusieurs fois ces 25 dernières années.

En particulier à Maître Christian Pichoud (notre si apprécié maire du village) en pensant qu'avec TOUTES les responsabilités qu'il occupait, il aurait la bonne idée de me guider vers certaines directions ou, accessoirement, de me parrainer…
Je n'attendais pas un coup de piston (ou un retour d’ascenseur) : ce n'est pas dans mes gènes.
J'attendais un soutien moral ou quelques conseils et des contacts fiables auprès desquels j'aurais pu « vendre » mes modestes compétences.
J'ai longtemps attendu ! Je n'attends plus.

J'ai même repris, à l'âge de 38 ans, des études universitaires en Sociologie appliquée au Développement Local (bac + 5) pour être totalement en phase avec les problématiques et besoins de notre territoire : En vain !

Alors c'est un peu facile de s'en prendre à ma « mauvaise gestion » de l'ADMR du Freney d'Oisans quand l'encroûtement, la mauvaise ambiance, l'individualisme et le laxisme gagnent du terrain. Les erreurs stratégiques, l'abandon face aux problématiques quotidiennes, les « copinages » contre productifs, le partage des responsabilités, la division des institutions avec beaucoup plus d'interlocuteurs pour beaucoup moins de Services Public efficients… Tout cela semble pourtant contribuer à de gros gaspillages d'argent public ! ? Il suffit de lire les rapports de la Cour des Comptes. Il y a des doublons partout !
Avec des Conseils régionaux et départementaux et maintenant des Communautés de Communes qui se font construire des « palais » où « bossent » des centaines de personnes… mais que font-ils ? puisqu'on en arrive quasiment aujourd'hui à être incapable de faire aussi bien (dans bien des domaines) qu'à une certaine époque où une demi-secrétaire de mairie et 2 employés communaux accomplissaient toutes les tâches.
Quand la perte en charge de nos impôts avoisine peut-être les 50 % on me crache à la figure pour quelques centaines d'euros par mois que j'ai certainement mérité et que j'avais demandé officiellement à ma prise de fonction en expliquant dans les réunions avec les partenaires et la Fédération de l'Isère que la position des bénévoles dirigeants des associations telles que les ADMR (qui sont des entreprises de fait) n'étaient pas tenables ni financièrement ni en termes d'heures de présence.
On m'a ri au nez…
Moi je ne rigole pas ! Quand il y a un boulot à faire : je fais le travail et je le fais bien.

N'en déplaise aux donneurs de leçons et aux moralisateurs, ma manière de vivre (isolé en pleine montagne à Puy-le-Haut) est un choix assumé il y a 33 ans (au décès de mon père bien aimé)
Je suis heureux d'être soutenu par ma famille et mes amis et si c'était à refaire, je pense que j'aurais beaucoup plus de discernement dans mes relations de proximité, dans l'aide que j'ai largement distribué sans compter et dans mes engagements bénévoles.
Tout cela a largement contribué à me faire perdre beaucoup de temps et d'énergie que j'aurais dû consacrer exclusivement à ma famille et à mon travail.
Vive l'individualisme !!!

Donneurs de leçons : Priez pour nous pauvres pêcheurs !

PR Ψ
"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Répondre