Question qui fait débat

Toutes les informations relatives à la vie du Freney d'Oisans.
Répondre

Créer une nouvelle poste à la station service

Le sondage s’est terminé le 12 sept. 2007, 09:46

Pour
4
44%
Contre
5
56%
sans opinion
0
Aucun vote
 
Nombre total de votes : 9

Avatar du membre
yo
Site Admin
Messages : 693
Enregistré le : 04 sept. 2004, 09:45
Localisation : Freney d'oisans

Question qui fait débat

Message par yo » 17 sept. 2006, 09:46

La fermeture de la poste est un problème qui est au coeur de notre actualité.
Je propose une petit sondage afin de connaitre la tendance propre aux personnes enregistrés sur notre site. Même si cette tendance n'est pas représentative du ou des villages, elle peut nous aider à y voir un peu plus claire.
Le debat et les argumentations sont les bienvenus

Yo

Avatar du membre
Hervé
Messages : 7
Enregistré le : 18 sept. 2006, 17:43
Localisation : Le Freney doisans
Contact :

Message par Hervé » 18 sept. 2006, 19:54

bonjour,
tout d' abord je tiens à vous préciser que ce n' est pas un bureau de poste mais un point poste.
un point poste peut vous permettre de récupérer des colis, lettre recommandée, timbre, enveloppe, dépôt d'argent, retrait d' une somme de 150,00EUR tous les 3 jours, sans avoir accès aux données confidentielles de vos comptes.
je suis tout de même déçu de la fermeture du bureau de poste du Freney.
La poste, Service National se désengage de Freney car le bureau n' est plus rentable ( aujourd' hui seulement 10 à 15 opérations par jours, dont environ 3 opérations banquaire par semaine, ce qui représente 3 heures de travail par semaine ).
Alors demain si vous choisissez l' ouverture du bureau de poste Communal avec 3 heures d' ouverture par jour ( à quel moment une personne qui travail récupèrera t' elle facillement un colis, une lettre recommandée, de l' argent etc...).Et pensons à quel budget sur la commune faudra t'il sortir un salaire,un local et ses charges...
Par ailleurs, est-il logique de lui faire supporter un coût de 10 EUR par opération ? soit environ 10 000 EUR par an.
La commune ne pourrait-elle pas plûtot retirer un profit de la location des bâtiments de la poste actuelle, en faisant venir un médecin par exemple.
Enfin si nous avons proposé notre candidature pour le point poste c'est d'une part pour votre service avec des heures d'ouverture assez souple et d'une autre part pour une question budgetaire ( tout le monde sait que la station était vouée à fermer, AVIA ne voulait plus mettre d'employé car pas assez rentable)avant notre reprise en temp que gérant.
Si aujourd'hui nous sommes dans la mesure de rester ouvert et que nous avons prévu de nous agrandir c'est grace aux activitées annexe au poste d'essence. Pour nous le point poste serais un revenu financier ( 250 EUR ) non négligable pour notre projet (1/5 de notre salaire mensuel pour deux personnes).Alors j'espere que vous comprendrez pourquoi nous insistons pour récuperer ce service.

Avatar du membre
Pascal
Messages : 65
Enregistré le : 20 sept. 2004, 18:17
Localisation : champ rond
Contact :

Message par Pascal » 19 sept. 2006, 05:21

Bonjour,
Pour bien comprendre le problème qui touche aujourd´hui notre bureau de poste il faut
savoir que c´est à la base un projet national nommé TERRAIN pour TERRitoire
d´Attractivités et d´INnovation qui réorganise les bureaux de poste du réseau grand
public (guichets et services financiers). Les responsables de La Poste veulent nous
faire croire que le seul but est la préservation de la présence postale, alors qu´il s´agit
plus simplement de supprimer partout des emplois. Car en transformant les guichets
non rentables en agence postale communale ou en relais poste chez un commerçant La
Poste abandonne le « terrain » et sous couvert d´un nouveau vocabulaire (agence postale communale, relais poste) elle met en place
La Banque Postale (filiale) en adaptant le réseau à la concurrence et aux lois du
marché en oubliant un peu vite les usagers et les postiers.

L´instauration d´une agence postale communale est une alternative laissée au maire pour éviter la désertification postale.
A terme, cette solution peut se révéler onéreuse pour la commune et entraîner un nouveau déclassement de l´établissement en point Poste, voire sa disparition. Les conditions de mise en place et de fonctionnement de l´agence postale communale sont consignées dans une convention entre la commune et La Poste pour une durée de trois ans. Sauf dénonciation dans un délai de 3 mois avant la date d´échéance, cette convention est renouvelée par tacite reconduction. L´article 3 de la convention fixe les obligations de la commune (ou de l'EPCI). Elle précise que « La commune... s´engage à fournir, entretenir et assurer le fonctionnement quotidien (eau, électricité, chauffage) du local nécessaire à l´exercice de l´activité postale »,«Le local doit être maintenu en bon état par la commune, tant en ce qui concerne la propreté des lieux que la sécurité des usagers», « La commune met à la disposition de La Poste un ou plusieurs fonctionnaires territoriaux... et en assure la rémunération...».L´article 5 aborde lui la rémunération de la prestation. En contrepartie des moyens mis à disposition, La Poste s´engage à lui verser une indemnité mensuelle. Cette indemnité est composée d´une part rémunérant l´activité de l´agence (SMIC majoré de 10% pour une durée théorique de travail évaluée par La Poste) et d´une part complémentaire. Pour les 3 premières années, La Poste s´engage à verser au titre de cette part complémentaire, une indemnité d´un montant équivalent aux charges de personnel jusqu´alors supportées par La Poste. Au passage, il est à noter que La Poste propose un forfait de 250 euros pour un commerçant acceptant d´être point Poste ! Pour la majorité des communes, cette charge est insoutenable, reste alors la solution du point Poste, ou la disparition de toute activité postale...

Transformation en Agence Postale Communale : La municipalité, moyennant une faible rémunération, prend en charge l´intégralité de l´agence : Loyer, charges, personnel, gestion. Avec des services réduits. Cette « solution » introduit une disparité des citoyens devant le service public. Les habitants de ces communes payent, en effet, 2 fois le service rendu. Une première fois, comme tout le monde, via le prix des services rendus, une deuxième fois par leurs impôts locaux.

très bonne idée de faire venir un médecin au Freney.

Avatar du membre
yo
Site Admin
Messages : 693
Enregistré le : 04 sept. 2004, 09:45
Localisation : Freney d'oisans

Message par yo » 19 sept. 2006, 07:51

Cool des personnes que cela interpelle :!:

Dieu, c'est ici qu'il faut poster ta remarque sur la poste, à savoir :
Dieu a écrit :Bonsoir,
je suis contre le fait que ce soit la commune du Freney qui en supporte les frais.
:!:

Avatar du membre
Volga
Messages : 11
Enregistré le : 27 avr. 2006, 20:15
Localisation : Besse

Message par Volga » 19 sept. 2006, 19:13

pourquoi ne pas demander aux communes avoisinantes de participer.
après tout les gens en profitent tout au tant ::cry::
c'est pour cela que j'ai en vie de dire aux personnes d'arrêter de ne voir pas plus loin que leur bout du nez car nous nous sommes loin de toute commoditée.
qu'en dites vous ? ::crane::
volga

Avatar du membre
Pascal
Messages : 65
Enregistré le : 20 sept. 2004, 18:17
Localisation : champ rond
Contact :

Message par Pascal » 19 sept. 2006, 19:28

Bonsoir,
c'est pas parce que je porte des lunettes, que je ne vois pas plus loin que le bout de mon nez :lol:
Que ce soit la station ou à la mairie, c'est la même distance.
Par contre, les horaires que la station propose me conviennent mieux.
S'il faut attendre le samedi matin, si je ne travaille pas pour aller faire une ou plusieurs opérations à l'agence communale postale,ça fait un peu long. De plus, s'il faut descendre à Bourg,il va falloir faire vite ( ça ferme à 17h30 ).

Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 253
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

LA POSTE : Une mort programmée à l´heure des NTIC !

Message par Philippe Raybaudi » 19 sept. 2006, 20:00

LA POSTE : Une mort programmée à l´heure des NTIC !

La fermeture de La Poste du village du Freney d´Oisans est un problème pour tous et particulièrement pour les personnes âgées ou à mobilité réduite. Les disparitions de la boulangerie et de l´épicerie sont du même ordre... En terme de développement local, au regard de l´augmentation des résidants sédentaires depuis une quinzaine d´années sur notre village, il semble qu´il y a là un déphasage entre les besoins de certains et les services rendus à la population.
Au-delà des problèmes de restructuration de l´ancien Service public de La Poste et de sa nouvelle logique de rentabilité (où la masse salariale est une charge importante dans l´équilibre de toute entreprise), il faut considérer plusieurs aspects liés à l´époque où nous vivons.
Premièrement : A-t-on encore besoin d´un service postal tel que nos aînés l´utilisaient par le passé ?
Deuxièmement : Pourquoi celles et ceux qui disposent de comptes CCP (aujourd´hui Banque Postale) ne les ferment t-ils pas pour passer à la concurrence ?
Troisièmement : Où sont les belles promesses des hommes politiques qui nous avaient assuré de leurs soutiens lors de la manifestation devant La Poste du Freney d´Oisans il y a quelques années lorsque l´idée de la fermeture de cet établissement avait été évoquée ?
Quatrièmement : Plutôt que de se battre contre des montagnes (ou des moulins à vent), pourquoi ne pas réfléchir à des solutions alternatives ?

1) A-t-on encore besoin d´un service postal ?
Dans sa forme actuelle (avec guichets et préposés) la réponse semble NON !
Tous les services de type « courrier » peuvent être assurés par Internet ; encore faut-il que les infrastructures et les moyens d´accès à ces nouvelles technologies soient effectivement accessibles à tous... (voir point numéro 4 ci-dessous)
Même l´envoi de lettres recommandées est maintenant possible sur le site http://www.laposte.fr/LRE/
Les colis sont aujourd´hui acheminés par des sociétés de transport privées.
Tous les journaux (et autres médias) sont accessibles sur Internet presque tous gratuitement.
Et puis, franchement, peut-on encore accepter (alors que la planète souffre de pollution excessive) que le facteur tourne en automobile tous les matins dans tous les hameaux de montagne pour distribuer le « Paru Vendu » ou quelques publicités ?
J´exagère à peine, surtout que force est de constater que la distribution « traditionnelle » du courrier est aujourd´hui en 2006 bien moins performante que du temps du facteur à cheval ! Tant de lettres arrivent chez les voisins et si vous postez un courrier au Freney d´Oisans à l´adresse d´un habitant d´Auris, son acheminement passera automatiquement par le Centre de tri de Bourg d´Oisans. Cela fait réfléchir sur le modèle de rentabilité que La Poste a mis en place ; mais nous entrons là dans un débat économique (et politique) qui nous dépasse.
Cela dit, je reste très favorable à l´idée qu´un commerçant local, qui désire développer sa palette de services pour asseoir l´équilibre de son entreprise, puisse proposer certaines des prestations de La Poste moribonde. Nous disposerions ainsi d´une solution locale qui, sur un plan humain et sur celui des services rendus, resterait acceptable.

2) Pourquoi celles et ceux qui disposent de comptes à la Banque Postale ne les ferment t-ils pas ?
En effet, j´ai toujours été de ceux qui pensaient que pour encourager la présence d´un bureau de Poste, il fallait faire fonctionner ses services ; j´avais donc tous mes comptes (personnels, d´entreprises et d´associations) auprès des CCP.
Aujourd´hui, j´ai transféré tous ces comptes vers des banques pour exprimer le fait que l´équilibre du bilan économique d´une entreprise qui assure une forme de « service public » ne doit pas être basé uniquement sur un critère de rentabilité ; les aspects de lien social, de services rendus à la population, de services rendus aux entreprises, etc. sont tout autant importants. Cela est encore plus vrai pour une ancienne institution publique qui s´est développée avec les impôts de nos parents... Il semblerait que la vieille institution postale française n´a pas su s´adapter à temps aux changements qui se sont opérés depuis les années 70 avec l´avènement du Minitel puis d´Internet...
Encore des choses qui nous dépassent, NOUS, pauvres citoyens !
Plus impressionnants encore sont les prix du timbre ou du Colissimo ; il est vrai qu´avec l´Euro, la note semble moins « salée » ; mais le kilo de lettres est bien plus cher que le kilo de viande de boeuf ! Nous sommes bien là face à une réalité économique qui n´est plus en rapport avec le budget de la majorité des ménages.

3) Où sont les belles promesses des hommes politiques ?
Sur ce point, j´aurais tendance à temporiser même si je reste étonné que nos élus continuent à promettre en permanence des choses qu´ils ne maîtrisent pas.
Il n´est pas simple en effet, à une époque où tout change si vite, de mettre en place des stratégies (et les investissements qui vont avec) sur le moyen terme et qui plus est pour un avenir encore plus lointain.
Notre société est bien entrée dans ce que certains « visionnaires » avaient nommé, entre les années 60 et 80, le « village planétaire ». La concurrence est effectivement mondiale. L´économie de marché est vraisemblablement le modèle économique le plus « apprécié » et en tous les cas c´est vers celui là que s´engagent tous les pays émergeants. Est-ce bien ? Est-ce mauvais ? L´Histoire de l´humanité en jugera lorsque nous ne serons plus là ! Mais la réalité de notre société française est bien liée à la mondialisation des échanges et à la globalisation des systèmes de communication.
Là encore, tout cela nous échappe quelque part ! Sauf que dans une société dite démocratique (où le droit de vote est un bien si précieux) il reste à tout citoyen (si modeste soit-il) la possibilité de déposer son bulletin dans l´urne pour faire valoir son choix.
Avec la totale liberté de la Presse et des médias (qu´il faudrait mieux protéger), il me semble toujours plus important de développer ces valeurs qui vont dans le sens des Droits de l´Homme et d´une plus grande équité pour tous.
Il faut donc voter pour des femmes et des hommes courageux et travailleurs qui s´engageront à respecter leurs promesses électorales sur des programmes réalistes...
C´est beau de rêver !

4) Pourquoi ne pas réfléchir aux solutions alternatives ?
Nous continuons à faire transporter nos poubelles depuis le haut de nos montagnes vers des incinérateurs dans les vallées alors qu´elles peuvent produire l´énergie nécessaire au chauffage et à l´eau chaude. La couche d´ozone supporte encore et toujours ces allers retours incessants de camions benne. Nos impôts ne seraient-ils pas mieux investis dans des solutions alternatives qui fonctionnent parfaitement (exemple du Refuge de Sarenne http://www.refugedesarenne.com avec sa chaudière du XXIème siècle !
Ne pourrait-on pas envisager de chauffer les bâtiments publics, les écoles (ou autres) de cette manière ? Je n´entends parler d´aucune commission municipale locale sur le sujet ; cela m´étonne !
Nous pourrions ainsi débattre et étudier publiquement (avec ceux qui ont expérimenté la question) la faisabilité de tels projets.
Quand à « Internet Haut débit pour tous et partout » (Fédération des Toiles de l´Oisans http://www.ornon.net/ il semblerait que le SIVOM s´ouvre à une solution qui pourrait, à moyen terme, rendre nos contrées montagneuses moins éloignées du monde.
Il restera tout de même à rendre un tel réseau accessible à TOUS et cela n´est pas qu´une question de volonté politique et d´argent investi en infrastructures. Il faudra bien se pencher (et régler) le problème de l´équipement de toutes les familles, de toutes les associations et de toutes les TPE et accompagner tout le monde en terme de formation aux nouvelles technologies : Vaste programme sur lequel il semble urgent de traiter principalement (au-delà de la « fracture numérique ») de l´aspect de la « fracture intellectuelle » et des blocages induits pour certains usagers au regard de la maîtrise des outils de communication modernes.

Affaires à suivre...
"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Avatar du membre
Volga
Messages : 11
Enregistré le : 27 avr. 2006, 20:15
Localisation : Besse

Message par Volga » 21 sept. 2006, 11:45

une chose est sure :
tout le monde jase même pour le sondage.
si vous pensez avoir besoin d'un coup de main, je vous aiderai volontier.
volga ::superking::

Avatar du membre
yo
Site Admin
Messages : 693
Enregistré le : 04 sept. 2004, 09:45
Localisation : Freney d'oisans

Message par yo » 21 sept. 2006, 12:55

L´implication des membres du Forum et du village est tout à leur honneur.
Il est beaucoup plus facile de baisser la tête et fermer les yeux sur des problèmes qui nous concernent plutôt que d´y faire face, quitte à susciter le polémique ou des inimitiés par ce que cela dérange et gène.
Que l´on soit pour ou contre le principal c´est d´en parler et essayer ensemble de trouver des solutions.
Si comme tous citoyens nous votons et nous faisons part de notre voix quand cela nous est proposé, alors nous pouvons faire changer les choses. Si nous nous contentons d´attendre que les autres fasses les choses pour nous, alors nous n´avons qu´un seul devoir, c´est celui de nous taire.

Yo
Modifié en dernier par yo le 24 sept. 2006, 17:04, modifié 1 fois.

Avatar du membre
Volga
Messages : 11
Enregistré le : 27 avr. 2006, 20:15
Localisation : Besse

Message par Volga » 21 sept. 2006, 21:35

je suis tout à fait d'accord avec tes propos
volga

Répondre