COLLECTIF DU CHAMBON - RD1091

Toutes les informations relatives à la vie du Freney d'Oisans.
Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 253
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Re: COLLECTIF DU CHAMBON - RD1091

Message par Philippe Raybaudi » 20 sept. 2015, 09:56

Voici le message de Philippe Pelletier* à propos des menaces reçues par Sonia Chamoux contre le Collectif du Chambon.
Cette réponse est en phase avec l'analyse que je commence à porter sur nos institutions et que la crise du Chambon démontre de manière encore plus sensible de par sa proximité...



Le 19/09/2015 17:29, Philippe Pelletier a écrit :
> Bonjour à toutes et à tous,
>
> Je voudrais réagir au billet de Sonia Chamoux qui soulève des questions fondamentales.
> Avant de développer mon propos, je précise que je ne suis pas un habitant de la vallée, juste un géographe, un amoureux de la montagne (qui passe souvent en Haute-Romanche) et l'un des contributeurs du texte "Retrouver la vallée".
> Sonia met le doigt sur ce qui fait mal, et pas seulement en Haute-Romanche, c'est-à-dire la façon dont nous traite l'État.
> L'État donc les élus, les hommes/femmes politiques, les "décideurs" qui sont dans l'ombre ou la lumière : soit par la déresponsabilisation (laissez-nous faire, on s'occupe de tout, mais, en fait, ils ne s'occupent de rien ou de si peu, ou si mal…), soit par la menace (attention, ne critiquez pas, ne vous organisez pas par vous-mêmes, soyez bien gentils, sinon…).
> Cela n'est pas surprenant si l'on porte une réflexion un peu plus longue historiquement, mais ce qui se passe en Haute-Romanche me paraît, du moins à ma connaissance, exemplaire de la situation actuelle de notre société, y compris au sein des courants qui prétendent "changer les choses" tout en courant après un nouveau fauteuil (rémunéré, bien sûr).
> En effet, nous avons tous les moyens techniques sinon financiers de résoudre, au moins temporairement, le problème de la fermeture de la RD 1091, et de construire rapidement une alternative.
> Et largement !
> Mais il semble plus facile aux pouvoirs publics d'envoyer, à l'échelon national, des troupes françaises à l'étranger, au Mali par exemple (Areva a quelques mines d'uranium au Sahel…), ou de démonter des portiques routiers palliant l'impensable taxe à l'essieu.
> Quant à l'échelon local, j'imagine que les membres du Collectif doivent être en train de constituer un florilège des promesses non tenues, des envolées lyriques et des indifférences coalisées.
> Il ne s'agit pas de nous diviser en arguant que l'on donnerait plus aux uns et moins aux autres, car je le répète : notre société a les moyens de faire tout cela.
> S'interroger vraiment sur pourquoi ces moyens ne sont pas débloqués et voir si un réseau de solidarité et d'action peut pallier une telle carence paraît important.
>
> Philippe Pelletier.


(*) Docteur en Géographie et professeur à l'université Lyon 2 et à Sciences Po Lyon
"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 253
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Re: COLLECTIF DU CHAMBON - RD1091

Message par Philippe Raybaudi » 24 sept. 2015, 11:13

Quand on pense Collectif du Chambon, on pense solidarité !

Quand je pense Solidarité (en ces temps incertains pour tous ces migrants qui fuient leurs pays en guerre) je ne peux pas rester indifférent ; d'autant que certains d'entre-vous savent que je suis activement impliqué dans l'action humanitaire depuis 25 ans.
Comme je porte un regard attentif aux communiqués émis par la Préfecture de l'Isère (depuis le 10 avril), je viens de tomber sur le dernier qui concerne justement l'accueil des migrants qui fuient les zones de conflit.

C'est un document très explicite sur les modalités pour que celles et ceux qui veulent (et qui peuvent) héberger une personne (ou une famille) trouvent l'information utile pour cette démarche.

Les mairies qui le souhaitent peuvent également proposer un logement ou offrir certains services...

Je sais pertinemment que la problématique des migrants est un sujet sensible (et éminemment politique) mais on ne peut pas vivre dignement en ignorant que notre civilisation occidentale a largement contribué (et nous continuons) à appauvrir des zones entières de la planète aujourd'hui en grande difficulté ; en tout cas c'est mon opinion.

Personne n'est obligé de faire un geste ou d'aider (même modestement) mais il faut garder à l'esprit que ces migrations actuelles ne sont rien à côté de celles qui attendent les générations futures avec le changement climatique et toutes ces contrées qui vont (petit-à-petit) devenir désertiques : la vague de ses migrants là sera bien plus importante et il n'est jamais trop tard pour s'y préparer.

Donnons les moyens de poursuivre l'effort des humanitaires qui, de partout dans le monde, contribuent difficilement à rendre la vie meilleure à d'autres et modèrent probablement certains flux migratoires.

Et tachons de faire confiance à certains de nos dirigeants qui (je le crois) œuvrent dans le monde pour changer la donne géopolitique de certaines régions difficiles afin que ces populations à la dérive retrouvent un jour le chemin de leur patrie...


Lien vers le communiqué de la Préfecture de l'Isère :
http://www.isere.gouv.fr/Actualites/Act ... de-conflit
"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 253
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Re: COLLECTIF DU CHAMBON - RD1091

Message par Philippe Raybaudi » 25 sept. 2015, 22:46

Je vois qu'un des derniers articles écrit par Véronique Granger dans http://www.isere-magazine.fr (et référencé par Google en date du 20 septembre 2015) a été publié en octobre 2015.
TROP FORT !!! :
http://www.isere-magazine.fr/actualites ... gence.aspx

Curieuse chronologie et curieuse scribouillarde !

Et comme je deviens (bizarrement) paranoïaque, j'ai relevé une empreinte du code source de la page web : Les spécialistes savent à quoi cela peut servir... un peu plus tard et en cas de besoin !

La phrase en conclusion me fait vachement bizarre (en dehors de la relecture perfectible) :
" En attendant, la route de secours devrait être ouvrir dans les délais prévus, fin octobre, sauf aléa climatique majeur ."

Peut-on considérer qu'en montagne (à 1000 mètres d'altitude) l'automne puisse devenir un" aléa climatique majeur" parce que, si la piste de secours avait été entreprise au mois de mai (comme la population et les membres du Collectif du Chambon le demandaient), elle aurait été probablement terminée avant la fin de l'été et on serait peut-être en train de réaliser l'élargissement à deux voies.
Mais j'oubliais que le CD38 martelait que cette piste de secours ne pouvait absolument pas être réalisée rive gauche ; nous sommes bien 350 paires d’oreilles à avoir entendu cela en réunion publique.

Mais tout va bien se passer.
"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 253
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Re: COLLECTIF DU CHAMBON - RD1091

Message par Philippe Raybaudi » 02 oct. 2015, 17:27

Tarifs préférentiels tunnel du Fréjus
Lire en fin de cet article le message que je viens de recevoir

UN GRAND MERCI de la part des professionnels du Tourisme et de tous les habitants impactés par la fermeture de la RD1091 !!!

On peut vraiment constater QUE TOUS LES MOYENS sont déployés pour aider le territoire et régler la crise du Chambon au mieux ; comme certains ne cessent de le clamer dans les médias :
CHAPEAUX BAS !

Qui accepterait en France aujourd'hui de perdre sans préavis 30% minimum de son salaire ???

Et c'est pourtant la moyenne minimale des pertes actuelles de la zone concernée par l'effondrement du Tunnel du Chambon.

Qu'en sera t-il dans 2 ans... ?




From: Villemin jean-luc <jean.villemin@wanadoo.fr>
Content-Type: text/plain; charset=windows-1252
Content-Transfer-Encoding: quoted-printable
Subject: Tarifs préférentiels tunnel du Fréjus
Date: Fri, 2 Oct 2015 16:22:27 +0200
Message-Id: <B20670A5-775A-489B-91AC-507EB8F91BAC@wanadoo.fr>
Cc: presse@collectif-du-chambon.org
To: philippe.raybaudi@inetic.info


Bonjour,

Pour Information, les pass à tarif préférentiel pour emprunter le tunnel du Fréjus,
ne sont vendus que sur place et dans les offices du tourisme !
Impossible de se les procurer par correspondance et donc de profiter de ce tarif pour venir dans le briançonnais durant les prochains congés scolaires !
Joint par téléphone l'office du tourisme de Vallouise m'a expliqué qu'il me fallait venir sur place pour acheter ce pass, surréaliste !
Cette situation ubuesque mérite d'être dénoncée et divulguée…

Cordialement

M.Villemin



"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 253
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Re: COLLECTIF DU CHAMBON - RD1091

Message par Philippe Raybaudi » 05 oct. 2015, 08:13

Pour celles et ceux qui n'auraient pas de compte Facebook, je reprends ce texte remarquable de clairvoyance :

Parce que même les hommes qui ont mauvaise réputation ont droit à l'indulgence, on a cherché des circonstances atténuantes pour défendre le président du conseil départemental de l'Isère
Quand JP Barbier a commencé à s’attaquer aux Naufragés début mai, on s’est dit que ce ne serait pas plus mal pour le tunnel qui était un peu effondré et qu'au final ce n'était pas plus mal non plus de tous se remettre en question.
Quand le patron du CD38 a stoppé la voûte, malgré ses mauvais résultats antérieurs, on a imaginé qu’il y avait des choses qu’on ne savait pas alors pourquoi pas.
Quand il a annulé la réfection du Grand Tunnel, on a bien eu l’impression de perdre une solution en laquelle on avait confiance, mais que rien n’était irremplaçable.
Quand il a imposé Perazio en lieu et place de MP Fléchon à la présentation de ce nouvel accès on a senti que c’était risqué, mais comme on l’aimait bien dans le rôle de l'ours mal léché, on a pensé qu’on n’y perdrait pas au change.
Quand il a remplacé toutes les équipes de Deluermoz pour placer des hommes d'Hydrokarst, on a trouvé que cette prime à la proute avant celle à la route comportait des risques et pour autant, ce n’était pas une surprise venant de l’homme bétonneur habitué à ce type de choix.
Quand on a vu les premiers ratés du nouveau Grand Tunnel, on a préféré laisser le CEREMA s’installer, car on ne fait pas un nouveau tracé radicalement différent en deux semaines, un peu de patience que diable.
Quand il a mis le nez dans les propos de différents intervenants qui avaient osé faire des remarques cinglantes sur sa politique de reprise en main autoritaire, on a jugé qu’il avait quand même d’autres chats à fouetter et qu'il manquait d’humour.
Quand il a exécuté le président de la CCI05, nous avons été surpris et on a trouvé ça un peu injuste.
Quand on a fait le compte des décisions unilatérales prises depuis l’été, on a été forcément gêné par ce dirigisme peu en rapport avec ce qu’on appelle la démocratie.
Quand on a appris que CEREMA et CETU validaient au nom du gouvernement les choix exemplaires de JP Barbier en reniant les annonces de Mr Valls, on s’est dit qu’on marchait sur la tête.
Quant on a découvert sa version papier de l'histoire du Chambon sur Isère Magazine, on s'est demandé si nous avions vécu les mêmes événements, dans le même cadre spatio-temporel.
Quand on a découvert les modalités de fonctionnement de la piste de desserte locale du canton, on a brûlé des cierges en priant tous les saints de la création pour que Dieu miséricordieux nous vienne en aide en accomplissant des miracles quotidiens.
Et quand on relit la liste de tous les événements survenus depuis un peu plus de 5 mois, on ne peut s’empêcher de penser que JP Barbier est en train de se moquer de nous. Mais comme il est parfaitement hermétique aux critiques qu’il génère, nous craignons que cette liste ne cesse de s’allonger.
Alors peut-on défendre JP Barbier ? Oui, mais seulement si on considère l’aveuglement comme une vertu.
Merci DC
J 173


Source : https://www.facebook.com/Naufrag%C3%A9s ... /timeline/
"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 253
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Re: COLLECTIF DU CHAMBON - RD1091

Message par Philippe Raybaudi » 05 oct. 2015, 15:05

"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 253
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Re: COLLECTIF DU CHAMBON - RD1091

Message par Philippe Raybaudi » 09 oct. 2015, 12:07

On peut lire, voir et entendre beaucoup de choses sur la "Crise du Chambon"...
On peut aussi (et surtout) contempler les dessins de Lionel (http://freneydoisans.com/freneytique/) et lire le vrai reportage du journal grenoblois "Le Postillon" (été 2015) qui retrace une vraie tranche d'histoires de vies de l'Affaire du Chambon qui restera (n'en doutons pas) dans les mémoires et les archives "pour les siècles des siècles,..." :

http://collectif-du-chambon.forum-offic ... du-chambon
"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 253
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Re: COLLECTIF DU CHAMBON - RD1091

Message par Philippe Raybaudi » 11 oct. 2015, 16:57

À propos de promesses, de Politique et de la Crise du Chambon.
Voilà qui peut donner à réfléchir :

« La promesse est toujours mauvais signe. C'est l'indicateur du fait qu'il y a quelque chose de grave. On fait des promesses lorsque l'on est condamné et qu'on veut encore tenir debout, alors que l'acte de confiance est plus modeste, plus silencieux parce qu'on espère encore pouvoir réussir les choses... dans une situation où il y a encore de l'action possible, on n'a pas besoin de promettre, on n'a qu'à agir et puis on verra ce qui ressortira, c'est pas la peine de promettre. Quand ils nous font des promesses (sous-entendu, les hommes politiques), peut-être que c'est l'indice d'une certaine gravité.
Toute personne qui s'est coltiné le réel sait qu'il est surprenant ! On est toujours dépassé par ce qu'on pensait et c'est jubilatoire, et la politique est un champ d'activités comme un autre, où le réel nous dépasse… si on veut-être un peu plus tolérant vis-à-vis de ces promesses non tenues, il faut aussi que chacun d'entre nous se coltine avec la réalité, sur de l'agir, sur de la citoyenneté réelle et pas virtuelle, et on va se rendre compte, de façon un peu plus humble et modeste, que nous aussi on a été dépassé à de tout petits niveaux par un certain nombre de choses que l'on n’a pas maîtrisé, et du coup, quand on a compris ça, on a plus envie de relayer et d'aider ; indépendamment bien sûr de toute la machinerie politique qui fait qu'on est obligé de faire des promesses pour être élu : c'est une mécanique à laquelle on peut difficilement échapper. »


Propos de Emmanuel Delessert sur Arte dans l'émission « Philosophie »
"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 253
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Re: COLLECTIF DU CHAMBON - RD1091

Message par Philippe Raybaudi » 13 oct. 2015, 14:57

Communiqué du 13/10/2015

Jeudi 15 octobre à 14 heures aux abords du Lac du Chambon est organisée une manifestation "officieuse" du département de l'Isère (CD38) pour le (ou les) dernier(s) tir(s) de mine(s) destiné(s) à faire la jonction entre les deux côtés de la route de secours rive gauche : la "proute" (mi-piste/mi-route) pour les initiés.

Bien entendu, le Collectif du Chambon n'est absolument pas convié à cette "Grande Messe" qui donnera probablement lieu à une "splendide" Une et 2 grandes pages dans le Dauphiné Libéré ; habituellement convié à asseoir la communication "citoyenne et concertée" du "gouvernement Barbier" ; comme tout le monde le sait maintenant, le Collectif du Chambon est une bande d'anarchistes inconsistants qui œuvrent pour le désordre public et prône le chaos : Les faits et actes inadmissibles de cette organisation en ont apporté la preuve indéniable durant ces 6 premiers mois de crise.

Nous vous demandons donc de bien vouloir venir nombreux des 2 côtés du Lac pour participer à cette manifestation et d'avertir tous vos contacts pour que la "fête" soit la plus intéressante possible d'un point de vue médiatique… étant donné que nous avons pas mal de choses à dire et que toutes les voix (celles des gorges et non pas seulement celles des urnes) soient entendues...

Nous souhaitons dire notre désapprobation concernant la gestion de cette crise qui est aux mains de personnes qui n'ont aucune vision d'avenir (si ce n'est l'échéance des futures élections) et qui sont incapables de réévaluer leur échelle de décisions en intégrant d'autres points de vues, d'autres analyses et d'autres experts dans une situation complexe qui demanderait pourtant plus de moyens et de concertation.

Nous souhaitons que des entreprises puissent donner leur avis sur le débouchage (par le dessus) de la partie effondrée de l'ancien tunnel (comme la demande fin août de la CCI des Hautes-Alpes qui semblerait être enfin à l'étude si on en croit le CR de la réunion préfectorale du 08/10) et avoir une vraie vision d'avenir (avec un Plan État/Régions sur 10 ans) qui permettrait de revoir toutes les infrastructures routières de la RD1091 de Briançon à Vizille à commencer par la construction d'un vrai nouveau Grand tunnel du Chambon ; et non pas de gaspiller 25 millions d'euros dans un tunnel de shunt reprenant 500 mètres d'un vieil équipement de 80 ans d'âge (déjà construit au mauvais endroit) et plus du tout aux normes et conditions de circulation actuelles.

Tâchons de faire valoir l'idée que ce type d'infrastructure doit être conçu pour durer au moins 150 ans et essayons de ne pas renouveler les mêmes bêtises que le tunnel construit dans la Rampe des Commères (près du Freney d'Oisans) qui commence déjà (15 ans après son percement) à montrer certains signes de faiblesse sur son embouchure amont.

Il semblerait qu'en période de soi-disant disette économique, il serait plus judicieux d'avoir de l'ambition et de voir à long terme pour le bénéfice des générations futures plutôt que de proposer des solutions du type "emplâtre sur jambe de bois".

Mais comme ce que nous pensons n'a pas d'importance pour ceux qui décident pour nous !
"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 253
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Re: COLLECTIF DU CHAMBON - RD1091

Message par Philippe Raybaudi » 14 oct. 2015, 22:57

Crise du Chambon et "animation pyrotechnique"

Suite au communiqué que j'ai divulgué mardi 13 octobre en fin d'après-midi (voir post précédent) à propos de la petite "sauterie" organisée par l'équipe du Président Barbier du CD38, nous avons subit un contre temps indépendant de notre volonté.

Les représentants du Collectif ne se déplaceront donc pas demain jeudi 15 octobre à 14h00 sur les rives du Lac du Chambon pour la bonne et simple raison que le CD38 a avancé ses "festivités" de 24 heures : donc aujourd'hui mercredi 14 octobre.

Heureusement que nous avons des informateurs un peu partout puisque très très très peu de personnes étaient au courant de ce contre temps au point que même les services de gendarmerie (habituellement présents) n'étaient pas avertis de la chose : c'est la Police municipale de la commune de Mont de Lans qui assurait la sécurité des "personnalités" présentent sur le site ; des fois que nos militaires aient eu la mauvaise idée de surseoir à leur devoir de réserve... Dans quel monde vivons-nous !

Autant dire que tout était donc prévu pour éviter le moindre mouvement du Collectif qui je le rappelle est principalement constitué "d'anarchistes inconsistants qui œuvrent pour le désordre public et prônent le chaos".

J'étais donc présent, dès 14h15, sur les lieux de cette franche déconnage ! Pardon, les mots m'échappent des doigts et dépassent ma pensée ; mais lorsque l'on attend que toutes les parties prenantes de cette crise travaillent main dans la main et sereinement dans l'intérêt général et pour le bien public, il y a des comportements qui commencent à nous échauffer sérieusement ! et je crois que certains acteurs politiques et autres citoyens qui se défoncent (depuis 6 mois) pour sortir de cette situation lamentable me comprennent parfaitement ; mais laissons-les répondre à tout cela de la manière qu'ils jugeront utile...

Alors que les populations impactées depuis le 10 avril souffrent de ne pas savoir de quoi seront fait leurs lendemains, je trouve parfaitement indécent ce genre de manifestation grotesque et j'en profite pour exprimer publiquement que je ne félicite absolument pas l'attitude des maires de Mizoën et de Mont de Lans au regard du travail éprouvant que les membres des commissions de travail du Collectif du Chambon ont réalisé sur leur temps libre et alors même que la plupart sont humainement et économiquement touchés par cette crise.

Messieurs les maires de Mizoën et de Mont de Lans vous avez la mémoire bien courte (à moins qu’Alzheimer ne vous guette !)  : VOUS ÊTES avec d'autres TOUS DEUX RESPONSABLES de ce qui a provoqué l’émergence spontané du Collectif du Chambon ; certes avec certains autres élus mais (pour le coup) bien plus courageux et qui défendent encore aujourd'hui publiquement nos actions citoyennes.
En effet, rappelez-vous la petite réunion en salle des fêtes de Mizoën le 13 mai : Vous étiez bien contents à ce moment-là (et devant quelques dizaines de témoins) de me demander d'écrire au gouvernement pour infléchir l'attitude de la Préfecture de l'Isère qui, je reprends vos paroles, vous renvoyaient promptement dans vos mairies et vous empêchaient d'obtenir l'intervention des moyens de l’État.
Votre attitude, aujourd'hui, est une insulte au dévouement des citoyens qui croient en la démocratie participative et en l'honneur d'être des Français courageux, calmes et responsables fasse à l'adversité
HONTE À VOUS MESSIEURS !!! qui devraient être les tous premiers à soutenir les démarches du Collectif et à inviter les représentants de ce mouvement citoyen et pacifique à chacune des réunions qui concerne l'ensemble de la population et tous les usagers de la RD1091.

S'il vous plaît ! la prochaine fois que vous me voyez à l'écart dans un coin d'une place publique (comme aujourd'hui), ne venez pas me saluer : cela m'a obligé ! Au regard de ma bonne éducation qui m'a empêché de refuser publiquement de vous serrer la main.
Je n'ai pas pour habitude de pratiquer l'hypocrisie... Je préfère être ignoré plutôt que d'être caressé à rebrousse poils.

Je suis totalement écœuré par autant de singeries publiques alors que la population souhaite depuis 6 mois que l'on prenne en considération sa souffrance et ses demandes parfaitement légitimes au regard (par exemple) du défaut d'entretien normal de la RD1091 (voir Rép. min. n° 2401 : JO Sénat Q, 2 mai 2013 et CAA Marseille, 3ech, 16 juin 2011, no 08MA04693) mais nous reviendrons sur les textes réglementaires, les responsabilités et les questions juridiques de "la continuité du service public routier" une autre fois, si vous le voulez bien...
"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 253
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Re: COLLECTIF DU CHAMBON - RD1091

Message par Philippe Raybaudi » 16 oct. 2015, 14:36

Les informations juridiques (que vous pourrez consulter en cliquant sur le lien à la fin de ce message) ont pour vocation de fédérer les usagers de la RD1091, les citoyens, les visiteurs, les touristes, les habitants (familles et professionnels), etc. du territoire qui s'estiment lésés par le défaut d'entretien normal des infrastructures routières de cette route départementale à grande circulation (art R 152-1 code de la voirie routière et L110-3 du code de la route)

Le Collectif du Chambon est constitué de citoyens indépendants de tout groupe de pression ou lobby, avec pour objectif de faire entendre la voix des usagers de la RD1091 et les victimes de cette Crise du Chambon.

Les institutions, dont certaines ont fermé les yeux pendant des décennies, ont économisé sur le dos des usagers les travaux indispensables qui auraient dû être entrepris depuis fort longtemps alors même que depuis 80 ans, tous les rapports constataient (depuis les premiers établis lors de la construction du Barrage et du Tunnel du Chambon) que cet ouvrage (aujourd'hui effondré) était construit à un emplacement géologiquement tout à fait discutable…

Rien n'a été réellement entrepris pour régler foncièrement un problème qui devait inévitablement conduire à la crise que nous vivons depuis le 10 avril 2015 ; mais quid du préjudice subit par les automobilistes, les touristes, les travailleurs usagers quotidiens, les familles, les malades qui doivent rejoindre leurs centres de soins, les écoliers et étudiants ou les entreprises qui dépendent quotidiennement de ce cordon ombilical indispensable à toute l'économie de ce territoire sur les 55 km de voirie qui pause problème depuis longtemps ?

Sans parler de l'impact de cette crise qui perdurera plusieurs années après la réouverture totale et pérenne de cette route.
Tous les usagers devraient obtenir une indemnisation réaliste et à la hauteur des pertes, des frais supplémentaires ou de la gêne occasionné.
Si vous pensez que nous devons nous regrouper, sous l'égide d'experts en résolution des contentieux, assistés d'avocats spécialisés, faites vous connaître.

Le Collectif du Chambon va prochainement ouvrir un nouveau site Internet où vous pourrez vous inscrire.
La première étape permettra donc de commencer le recensement des personnes touchées par la fermeture de la RD1091.
Une seconde étape pourrait permettre d'actionner éventuellement en justice pour celles et ceux qui le souhaiteraient


L'Union fait la Force !

En attendant cette prochaine démarche collective, vous pouvez d'ores et déjà lire (en cliquant sur le lien ci-dessous) la toute première analyse juridique sur la responsabilité probable du département de l'Isère pour le défaut d'entretien normal de la RD1091 :

http://collectif-du-chambon.forum-offic ... udices#942
"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 253
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Re: COLLECTIF DU CHAMBON - RD1091

Message par Philippe Raybaudi » 20 oct. 2015, 11:35

RD1091 : Une solidarité à sens unique !!!
Le Tour de France 2016 ne passera ni à Bourg d’Oisans, ni par la route de secours.
Amis montagnards soyons solidaires !
MERCI pour tout.

Le tracé du Tour de France 2016 est dévoilé, mardi 20 octobre, par son directeur, Christian Prudhomme, au Palais des Congrès, à Paris :
http://www.lequipe.fr/Cyclisme-sur-rout ... 016/600443
"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 253
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Re: COLLECTIF DU CHAMBON - RD1091

Message par Philippe Raybaudi » 28 oct. 2015, 18:18

La caricature de Lionel aux "dialogues théâtraux" et stériles de certains !!! alors qu'ils sont rémunérés (aux places qu'ils occupent) avec nos impôts (cf. Séance publique CD 38 / 23 oct. 2015 : 29ème minute... voir lien en fin de ce post)

J’envisageais une réponse, mais je pense qu'il est inutile de perdre notre temps à en rajouter ; ce dessin est suffisamment explicite et nous avons tant de choses importantes à faire pour sauver ce qui peut l'être dans toute cette gabegie.

Ce qui est pitoyable, c'est que nos détracteurs (heureusement une espèce rare au regard des personnes et institutions qui soutiennent et félicitent les actions du Collectif) ne cessent de s'épancher dans les médias et réunions sur un boulot (qu'ils jugent visiblement exceptionnel) alors que nous constatons seulement des travaux pour une simple route de secours de 5 kilomètres de long... qui ne permettra pas de sauver l'économie de notre territoire. Rien de probant donc après plus de 6 mois de fermeture totale de la RD1091.

Apollo 11 c'était en 1969 !

46 ans de décalage technique : C'est pas rien tout de même !

Il semblerait que certains auraient grandement besoin d'une défragmentation des neurones et, comme disait le berger de Chantelouve, "Ils ont les chaussettes qui enflent !"

Ce qui est parfaitement dommageable (dans les tristes mise en scène médiatiques de certains responsables du CD38) c'est que nous avions engagé (fin juillet) une tentative d'apaisement des relations entre le Collectif de citoyens du Chambon et les services du département de l'Isère (dans l'intérêt du "bien commun" et pour envisager une sortie de crise la plus rapide possible...) et qu'aucune des propositions agréées durant ces échanges n'ont été mise en application.

Au bout d'un certain temps, quand vous vous usez au téléphone ou en réunions à faire des courbettes à tout le monde, vous finissez nécessairement par vous fatiguer ; et cela d'autant plus quand le "calcul politique" n'est pas votre tasse de thé.

"Rira bien qui rira le dernier !"

Image


Séance publique du Département de l'Isère du 23/10/2015 :
http://seance-publique.isere.fr/streamf ... ation/live
"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 253
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Re: COLLECTIF DU CHAMBON - RD1091

Message par Philippe Raybaudi » 31 oct. 2015, 18:30

Problèmes de communication sur la Route de secours du Chambon…

Suite aux multiples articles de presse non concertés du CD38 (dans le Dauphiné Libéré) qui provoquent des incompréhensions dommageables à propos de la route de secours (et autres travaux à venir sur le tunnel), nous sommes en permanence (et depuis des mois) sollicités par des touristes, des professionnels et de nombreux usagers qui souhaitent emprunter la RD1091 (ou ce qui l'en reste !)
Il nous semble pourtant qu'il était de la responsabilité des pouvoirs publics d'organiser largement et précisément cette communication (avec un canal officiel unique) ; au lieu de cela, c’est un petit groupe de responsables du CD38 (également en charge de la maîtrise d’ouvrage des travaux sur le Chambon) qui s’occupent fâcheusement de cette mission pourtant importante lorsque l’on souhaite préserver la paix sociale et promouvoir le débat démocratique. Il y a là (dans cette « Crise du Chambon ») un drôle de mélange des genres (surtout en pleine campagne politique des régionales) qui frise le scandale.
Les citoyens réclament pourtant fermement (depuis le 13 mai) qu’une personne nommée par l’État soit en charge de la gestion de cette situation catastrophique : un interlocuteur unique tel que l'a été (pendant quelques dizaines de jours) l'ancien Préfet de Massifs et actuel Préfet de Paris, Michel Cadot.

Nous allons entrer dans le 7ème mois de crise et la communication institutionnelle est toujours aussi calamiteuse, non concertée (en fonction des demandes et de la réalité du terrain) et (il semblerait) principalement destinée à la promotion inadéquate d’un petit groupe d'élus…
C'est vraiment inimaginable que la population impactée (avec l’aide du tissu associatif local, de certains de ses commerçants ou des professionnels dont ce n'est absolument pas la vocation initiale et de quelques rares élus proches du terrain) soit sur la brèche depuis le 10 avril pour compenser les déficiences des services qui auraient dû être en charge de ces problématiques.
L'Oisans, la Haute-Romanche, le Ferrand, la Guisane, le Briançonnais, etc. sont des zones touristiques internationales de premier plan. Dans ce secteur économique du Tourisme, la communication se prépare au minimum six mois à l’avance. Comment pouvons-nous faire dans la situation actuelle ? Sans concertation et sans prise en compte des sollicitations ou des problèmes rencontrés par les acteurs du territoire concerné.
Nous avons tous besoin de visibilité (pour nos emplois, nos entreprises et notre vie) sur l’avenir à court, moyen et long terme et nous demandons des précisions techniques fiables (avec des délais raccourcis au maximum) et des moyens techniques performants et dignes de notre époque. Au lieu de cela nous sommes contraints au spectacle d’une véritable gabegie politico-économique et médiatique qui prêterait à rire si nous en avions le cœur.
Rien, depuis plus de 6 mois, ne démontre une volonté réelle de piloter cette crise (qui impacte 2 départements et 2 régions sur un axe touristique européen majeur) avec la conscience impérieuse de tous les enjeux y compris ceux (que l’on tente de nous faire oublier) que représentent les intérêts certainement non négligeables de l’exploitation du barrage du Chambon.
Le CD38 fait cavalier seul et refuse tous les soutiens extérieurs, les propositions constructives et les demandes de concertation, pour une gestion (et une sortie) de crise la moins douloureuse possible pour les populations impactées...
Au lieu de cela, les responsables du CD38 « pleurnichent », comme des gosses malmenés dans la cour de l’école (« Si j’avais su, je s’rais pas venu !!! »), sur les « méchantes » caricatures, les poèmes, les textes, les communiqués, les chansons et autres « douceurs » adressés par les citoyens du « Collectif du Chambon » et qui sont autant d’appels « Au Secours » d’une population laissée à sa survie.

Quand j’écoute le président Barbier dire à la séance publique du 23 octobre « …depuis quelques mois, on l’a très mal vécu ; les insultes, les procès d’intention… vraiment ça été très violent… », j’ai seulement envie de lui répondre : De quoi vous plaignez vous ? Vous avez pris un poste : Assumez-le sous tous ses aspects !
Vous insultez publiquement (et ce n’est pas la première fois que vous prenez le risque d’induire une révolte par votre attitude hors de propos) la dignité, le calme, la résignation et le travail de fonds très important qu’un groupe de citoyens a engagé (sur son temps libre et malgré l’adversité vécue par tous) ; un travail en commissions ayant permis (jour après jour, semaine après semaine…) l’établissement de nombreux constats (dont les premières feuilles de route des ministères concernés), la modification de l’étendue géographique de la loi sur « les catastrophes naturelles », la mise en place de plusieurs dispositifs permettant d’alléger la situation des victimes (cellule psychologique, navettes héliportées, aménagement des berges, soutiens économiques aux entreprises, enquêtes sociales, information des populations, organisation de la solidarité tel que le covoiturage, relations avec les ADMR, écoute de personnes seules et/ou isolées, organisation de petites festivités conviviales pour augmenter le lien social, réflexion sur certaines formes de communication positive, rapprochements entre citoyens et institutions, recherche de solutions pragmatiques et d'aides aux problèmes quotidiens, mise en adéquation de certains dispositifs avec les réalités du terrain, prise de contact avec des élus ou des personnalités capables de trouver des solutions, etc.) et, cerise sur le gâteau, de contenir la menace (pourtant plus que palpable) du risque de désordre public. Et tout cela sans faire état (au sein du Collectif) de nos affinités ou appartenances politiques (ou autres) de sorte que les débats restent centrés sur l'essentiel.
Dénigrer ou minimiser tout ce travail n'est pas digne d'un responsable qui devrait, en pareille situation, s'entourer du maximum de potentiel et de compétences et chercher à se remettre en question face à certaines résistances plutôt que de mettre de l'huile sur le feu ; cette attitude est humainement contre productive.

Sur ces derniers points, nous avons fait durant tout l’été de gros efforts de communication interne sur l’intérêt d’un débat citoyen non violent et constructif alors que l’on nous opposait des attitudes hautaines et déplaisantes, un parfait manque de considération et des qualificatifs indignes de la bouche d’élus des institutions de notre République qui se permettent (en plus) d’user de certains médias comme autant d’outils de propagande ; en effet, une minorité de personnes semble visiblement profiter de cette situation de crise pour se faire valoir politiquement alors même que nombre de leurs décisions sont fortement controversées et les délais de retour à la normale bien trop longs au regard de la réglementation sur les voiries de cette importance et les enjeux humains, sociaux et économiques de ce grand territoire.

Où sont donc passées les belles promesses d’un avenir meilleur dans une Europe moderne et soucieuse de la diversité et du développement de ses territoires ? (de tous ses territoires !)

On nous parle de l’arrivée de la fibre optique et du « haut débit » en Oisans pour 2025 quand on n’est pas foutu de déboucher un tunnel ou de remettre une départementale en circulation.

2025 ! Encore des promesses qui ne seront pas tenues (pour tous les utilisateurs) dans un contexte technologique où l’on passe tous les 5 ans de l’Age de Bronze à la Révolution industrielle. Il faut vraiment que certains responsables arrêtent de « bourrer le mou
(1) » aux « imbéciles » des classes populaires. La Corée du Sud (marché test mondial) faisait déjà beaucoup mieux que la France en 2013 dans ce domaine ; c’est dire la grosse tête que traînent certaines de nos « élites ».

Soyons sérieux 5 minutes ! Il aura fallu attendre 7 mois pour l’ouverture d’une route de secours à ciel ouvert de 5 km (incapable de surcroît d’absorber le trafic de la RD1091) alors que l’entreprise autrichienne Strabag (avec le soutien logistique de Lafarge) est capable de fabriquer 180 éléments préfabriqués par jour pour un double tunnel (dont chaque tube fait 9 mètres de diamètre) qui avance à raison de 30 mètres par jour (tunnel ferroviaire de Koralm entre Graz et Klagenfurt) Je laisse aux « experts » le choix de la calculette scientifique et du logiciel de modélisation pour imaginer la vitesse à laquelle on serait capable de percer un nouveau Tunnel du Chambon avec la mise en œuvre de moyens adéquats et dimensionnés en rapport avec la dépression économique annoncée de tout ce territoire.
Et que l’on ne me parle pas de moyens financiers ! Car la pression fiscale en France serait plutôt forte (si on écoute certaines sources) au regard d’autres pays modernes et « développés » ; alors, probablement que notre « argent public » n’est pas toujours utilisé au bon endroit, à bon escient et avec une vision d’avenir plus en relation avec le « Bien public » (et le long terme) qu’avec des intérêts mineurs et bassement politiques !

A qui profitera le crime ?

Bon hiver à tous ! Et bonne continuation à ceux qui n’auront plus de boulot ou dont les entreprises seront en difficulté…


1- On trouve aussi la forme "gonfler le mou", tant il est vrai que celui qui cherche à nous bourrer le mou nous pompe l'air.
Et de cette expression, Céline en 1936 a tiré "c'est du mou" pour dire "c'est un mensonge".
Modifié en dernier par Philippe Raybaudi le 06 nov. 2015, 08:47, modifié 1 fois.
"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 253
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Re: COLLECTIF DU CHAMBON - RD1091

Message par Philippe Raybaudi » 05 nov. 2015, 11:29

Nous avons le choix pour les travaux du Chambon !

Un ciment créé sur mesure pour s’adapter à la géologie :

http://www.lafarge.com/fr/un-tunnel-fer ... -dautriche

Une entreprise spécialisée dans la réparation des tunnels et des voutes :

http://www.freyssinet.fr/freyssinet/wfr ... -et-voutes

Le leader européen du BTP et des infrastructures routières :


http://www.eiffage.com/home.html
"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Répondre