Confiture de Cynorrhodons

Toutes les informations relatives à la vie du Freney d'Oisans.
Répondre
Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 249
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Confiture de Cynorrhodons

Message par Philippe Raybaudi » 29 sept. 2016, 11:07

Mais c'est quoi donc le cynorrhodons ???

Tout le monde connait ce petit fruit rouge sauvage que l'on trouve en automne et qui reste accroché tout l'hiver à son arbuste
Fruit de l’églantier ou rosier sauvage (rosier à chien) son surnom populaire est le "gratte-cul !"


La confiture de Cynorrhodons est LA MEILLEURE des recettes de l’automne !

La teneur en vitamine C de ce petit fruit rouge est 20 fois supérieure à celle de l'orange ! BON HIVER !!!

Image

Les cynorrhodons se ramassent à partir de septembre et pendant tout l’hiver puisqu’ils restent accrochés sur le rosier, mais alors attention aux épines acérées !
Après les premières gelées, ils ramollissent un peu mais ne perdent rien de leur goût acidulé ni de leurs vertus. Certains disent même que c’est à ce moment-là qu’il faut les ramasser.
Il y a 2 écoles pour préparer les cynorrhodons, mais chacune nous enjoint de couper à ras le pédoncule vert et de retirer la mouche noire au bout du fruit.

Préparation – méthode 1 :
La première ne fonctionne qu’avec des fruits fermes. Il faut les couper en 2 dans le sens de la longueur, voire en 4, et en sortir les graines avec la pointe d’un couteau (ou l’ongle). Si vous avez une dizaine d’amis ou une famille nombreuse, c’est le moment de les appeler car cette méthode est fastidieuse !
Son avantage est de conserver toute la chair et de pouvoir peser le poids de fruit sec pour ajuster la quantité de sucre. D’ailleurs, n’oubliez pas de les peser !
Après cette étape, il convient de les laver pour enlever une bonne partie du poil-à-gratter. Puis, on les couvre d’eau dans une casserole et on les met à bouillir 15 minutes. Rajouter de l’eau en cours de cuisson pour conserver le niveau.
Finalement, on les passe avec l’eau de cuisson au moulin à légumes, dans un chinois ou à travers un tamis fin pour enlever les derniers poils (sinon ça irriterait le fond de la gorge !). La pulpe rouge ainsi obtenue est la matière la plus précieuse qui soit !

Préparation – méthode 2 :
Si les fruits sont mous ou si l’on veut gagner du temps et s’éviter de longs efforts, la deuxième méthode est pour vous ! Là aussi, on coupe les cynorrhodons en 2 dans le sens de la longueur, puis on les met directement à bouillir 15 minutes en les couvrant d’eau.
L’avantage évident est qu’on évite ainsi la corvée d’épluchage… Mais pour se débarrasser du poil-à-gratter et des graines, il va falloir passer le mélange plusieurs fois au moulin à légumes, moyen puis fin, avec son eau de cuisson. Et pour moi, l’inconvénient est qu’on perd un peu de pulpe et qu’on ne connaît pas le poids de fruit sec pour doser le sucre.
Cela ne pose toutefois pas de problème si l’on destine la pulpe à une soupe ou une « sauce tomate ». Ceci dit, il m’est déjà arrivé de mettre le sucre au jugé et le résultat était délicieux !
Ingrédients :
• la merveilleuse purée rouge issue de l’une ou l’autre des méthodes ci-dessus,
• 400 grammes de sucre roux pour 500 grammes de fruits secs (voir méthode 1), sinon fiez-vous à votre instinct !
• le jus d’un citron.
Pas besoin de pépins de pomme pour ajouter de la pectine, il y en a déjà dans les cynorrhodons.

Recette :
1. Verser la purée de cynorrhodons dans une casserole avec le sucre et le citron et recuire à feu doux pendant 15 minutes en remuant très régulièrement.
2. Mettre la confiture ainsi obtenue en pots et en déguster une partie tout de suite avec ceux qui vous ont prêté main forte si vous avez suivi la méthode 1. Et si vous avez opté pour la méthode 2, gardez tout pour vous, vous l’avez bien mérité aussi !

Vous pouvez l’étaler sur du pain, la déposer comme un coulis sur une faisselle, etc.

Cette confiture est une bénédiction ?




Source : http://www.lavisdesplantes.fr/recette-c ... norrhodon/
"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Répondre