Déserts numériques et déserts médicaux

Un coup de gueule, envie de refaire le monde c'est ici qu'il faut l'écrire.
Répondre
Avatar du membre
Philippe Raybaudi
Messages : 250
Enregistré le : 08 sept. 2004, 13:09
Localisation : Puy-le-Haut
Contact :

Déserts numériques et déserts médicaux

Message par Philippe Raybaudi » 15 avr. 2018, 08:30

Copie du mail que j'ai adressé à notre députée Marie-Noëlle Battistel :

__________________________________

Bonjour Marie-Noëlle

Je suis tombé sur un article qui reprend certaines des problématiques du Haut-Oisans :

"Déserts numériques et déserts médicaux" http://www.presstvnews.com/article.asp? ... zM.scoopit

Il y a un certain temps que je redoute que la fibre optique ne réglera pas la question de l'engorgement des réseaux numériques, puisqu'il est clair qu'à chaque avancée technologique (en matière d'Internet ou de téléphonie mobile), l'augmentation de la bande passante à été immédiatement compensé par l’accroissement exponentiel des besoins (applications toujours plus gourmandes, développement du Cloud et des sauvegardes externalisées, streaming vidéo, jeux en ligne, chat et partage d'informations multimédias...)

Si on ne légifère pas sur les usages dédiés à l'enseignement, à la recherche, à la santé, au télétravail et aux entreprises (à minima) en réservant de la bande passante (et/ou des créneaux horaires) - sans pour autant voir apparaître des forfaits "professionnels" à des tarifs inacceptables (c'est visiblement la tendance marketing de Orange avec ces abonnement dit "Pro" qui de fait n'assurent pas plus d'assistance ou de bande passante que les forfaits low-cost d'autres opérateurs) - on ne pourra pas déployer à moindre coût (ou en tous cas avec des moyens institutionnels ou privés raisonnables) des services tels que la télémédecine ou des usages partagés et communautaires permettant à des entreprises (ou à des professionnels télétravailleurs) d'envisager de s'implanter sur des territoires tels que les nôtres.

Je le vis quotidiennement alors que je travaille (à Puy-le-Haut) entouré de plusieurs relais de transmission numérique qui font l'objet de mises à niveau technique régulières (encore la semaine passée pour celui de Puy-le-Haut justement) ; mises à niveau qui n'arrivent pourtant pas à empêcher les coupures journalière des services (téléphone et data) lors des pointes de consommation (généralement entre 16h30 et 23h00) ; et je ne parle pas des périodes de vacances scolaires (et de forte affluence touristique) où l'on peut passer plusieurs jours sans pouvoir travailler.

La capacité des systèmes n'est pas une fin en soit ! il faut limiter le débit des "usages non prioritaires" et s'attacher à enrayer le phénomène du spam qui dévorent beaucoup de ressources.

La fibre optique verra se multiplier les gaspillages au même rythme que l'augmentation de la ressource (comme avec l'eau) et il faut trouver un moyen pour endiguer les usages ludiques non indispensables au développement des services ou à l'économie. Une sorte de "label" qui permettrait aux utilisateurs considérés comme faisant un usage "sérieux" (voir éthique) de ces ressources d'accéder à un niveau particulier (une réserve importante de la bande passante sans surcoût) pour faciliter la transformation numérique des entreprises et gagner définitivement du terrain sur les zones blanches et grises.

Si on laisse les opérateurs agir seuls (sans plus de contrôles et de nouvelles contraintes), nous allons prendre encore plus de retard par rapport aux pays émergents qui savent sauter toutes les étapes intermédiaires en déployant immédiatement les dernières technologies de communication.

Quand on voit que notre opérateur historique empêche le déploiement de la 5G parce qu'il souhaite continuer à amortir ses infrastructures (y compris celles qui sont largement obsolètes) on a de quoi se poser des questions ! Beaucoup pensent que les actionnaires se sont suffisamment gavés sur les utilisateurs qui payent trop cher de mauvais services et des SAV minables.

J'ai lu que le déploiement national de la Fibre coûterait 35 milliards* ! Il faut espérer que cela ne sera pas pour voir l'Asie ou l'Afrique nous manger la laine sur le dos ! d'autant plus qu'au bout du bout, il est probable que la dépense dépassera les 70 milliards (comme le pensent déjà certains spécialistes)

Je regarde régulièrement tes interventions sur ces questions à l'Assemblée Nationale, mais je crains que le poids des enjeux financiers des opérateurs ne laissent aucun doute sur notre avenir ! j'aimerais pourtant qu'il en soit autrement...

Amicalement

Philippe

* http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tec ... france.php
"La différence est un bien commun"
Philippe
"Le plus grand voyageur n’est pas celui qui a fait dix fois le tour du monde, mais celui qui a fait une seule fois le tour de lui-même"
Gandhi

Répondre