12 Randonnées

12 RANDONNÉES PÉDESTRES AU FRENEY D’OISANS
Remerciements à René Boiteau pour les textes et les tracés des chemins © et à Xavier Gonord pour l'autorisation d'utiliser le dessin de carte ©.

guide_50_randonneesDisponible au Syndicat d'initiative pour 1 euro le guide des 50 Randonnées pédestres autour du Freney d'Oisans.
Texte de René Boiteau
Photo René Boiteau et Philippe Raybaudi
Guide édité par le Syndicat d’Initiative
38142 Le Freney d’Oisans
Tél. 04 76 80 05 82

Une famille résidant au Freney en été a réalisé progressivement absolument toutes ces randonnées, et vous donne les fruits de son expérience.
Heures indiquées aller-retour depuis la voiture. En principe 300 m d’altitude en une heure ou 4 km sans dénivelé. La cotation des difficultés est subjective :

TF = très facile
F = facile
AF = assez facile

*** = très beau point de vue
** = beau panorama
* = site agréable

Survolez le chemin pour faire apparaître son nom, cliquez sur l'image pour lire son descriptif.

Quelques conseils avant le départ :
LES CARTES :

La carte au 50000e permet une idée d’ensemble, mais les cartes IGN au 25000e sont indispensables.

L’EAU :
On ne boit jamais l’eau du ruisseau (on a trouvé des chèvres venues y crever). Prévoir un litre par personne. En outre, on a en sécurité des pastilles permettant en cas de besoin d’utiliser l’eau du torrent après une heure de dilution. Attention : aucune source sur le trajet de la Courbe et Cassini.

LE SOLEIL :
Toujours prévoir une coiffure, l’exiger surtout pour un bébé porté. Ne pas négliger la crème solaire.

DES DANGERS :
Ne jamais tolérer de lancer un caillou même petit. L’enfant donne obligatoirement la main dans les endroits pentus. Il ne doit pas courir seul en avant. On s’interdira formellement de couper sans raison hors des sentiers balisés quand ils existent.

DES PRECAUTIONS :
Toujours une trousse de pharmacie, avec l’aspi-venin (plus pratique que le sérum difficile à conserver). Une couverture de survie est indispensable. Des fruits secs hors menu « au cas où » (on peut être retardé par un obstacle imprévu). Une lampe (en août les jours sont courts). Une assurance. Un vêtement chaud et un K-way. Une bonne paire de chaussure de randonnée.
Au Syndicat d’Initiative, vous pouvez trouver les coordonnées d’un accompagnateur de moyenne montage qui sera là pour vous encadrer en toute sécurité et vous apprendre les petits secrets de nos randonnées. N’hésitez pas à le contacter !

INTERESSER L’ENFANT A LA MONTAGNE :
Les bébés sont sur le dos jusqu’à 2 ans. Ensuite, l’enfant s’habitue aux plaisirs des découvertes faites à pied : chercher les fleurs, les reconnaître, les faire sécher (mais respecter les fleurs protégées), écouter et voir les marmottes et les oiseaux, observer un renard ou des chamois, repérer les balises du sentier, siffler, chanter, ramasser de beaux cailloux, cueillir des fraises, des framboises ou des myrtilles. A une halte, faire un tourniquet sur un torrent, chercher de jolies écorces, du feuillage pour une coiffure…

Dès 3 ans l’enfant marche dans la première partie du trajet, mais les prétextes sont multiples pour attendrir un porteur.
Cinq mètres de sangle large astucieusement noués font un sac de portage facile à ranger dans le sac à dos.

Ce contenu a été publié dans PRATIQUE, RANDONNÉE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.