Bienvenue chez les crétins des Alpes !

BIENVENUE CHEZ LES  CRÉTINS DES ALPES !

Franchement, hier, samedi 3 mars, c’était le pompon !
Descendu à 8 h, au marché du Bourg-d’Oisans, route dégueulasse en raison d’une neige glacée, saturée en eau ; les voitures, bus et quelques camions cul à cul, tous sont bloqués à la Rampe-des-Commères, pas un gendarme au Clapier d’Auris, pas d’affichage pour informer les automobilistes sur l’état des routes.
Ma femme appelle la gendarmerie pour expliquer le problème au Clapier.
Arrivé au rond-point d’Huez, c’est le gros bordel aussi, mais là, les gendarmes imposent les équipements sur les voitures qui montent à l’Alpe.
Ma femme indique a un gendarme en faction, qu’il faut vite faire quelque chose pour le Clapier avant que ce soit complètement bloqué.
À 11h, nous essayons une première tentative pour remonter au Freney-d’Oisans. Toute la ligne droite du Bourg est bloquée à partir du rond-point d’Huez.
Demi-tour, on mange chez des amis à Bourg-d’Oisans.
Alors qu’il commence à pleuvoir, à 13 h, un ami nous téléphone pour nous dire qu’il voulait monter au Freney pour intervenir sur les ordinateur de l’école, mais qu’il a été contraint de faire demi-tour, la route étant toujours bloquée à partir du rond-point d’Huez.
14h on se décide à lever le camp du Bourg-d’Oisans, il pleut toujours. Le bouchon n’a pas bougé, il est situé au rond-point d’Huez.
Il faut pas moins de 45 minutes pour faire 4 km.
Arrivés aux Alberges, les panneaux annoncent « équipements obligatoires », les gendarmes sont peut-être dans le coin, ils nous ont doublés dans la ligne droite.
Il pleut toujours.
La route est bitume.
Entre les Alberges et le Clapier d’Auris, les automobilistes, bus sont tous posés comme des bouses pour chaîner, c’est ce qui cause du bouchon.
Sur une route bitume, on roule au pas jusqu’au Freney parce que tous les automobilistes qui sont devant nous ont chaîné. Ils n’ont fait que suivre les consignes sans doute trop tardives des autorités. (Preuve aussi qu’un affichage « adapté » peut suffire à inciter les automobilistes à ne pas s’engager sur une route s’ils ne sont pas correctement équipé.)
Côté descente c’est le même bordel.
La route est au goudron, des voitures chaînées qui roulent au pas et qui se pose comme ils peuvent pour enlever leurs chaînes.
20h30, depuis la maison on voit toujours que la route est bloquée.

Mes pensées accompagnent les nombreuses familles bloquées depuis des heures pour venir en vacances dans nos montagnes et qui, avant même d’avoir chaussé les skis, payent le prix fort de leur premier jour de vacances en Oisans.

Lamentable honteux et scandaleux !

Quand on pense que notre territoire doit devenir le plus grand domaine skiable connecté au monde à l’aube de 2024.
Il en faudra du courage et de la patience à nos clients pour venir skier en Oisans !

Processing your request, Please wait....
Ce contenu a été publié dans ANNONCE, CHRONIQUE, Dessin de presse, ROUTE, VILLAGE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.