Chantiers participatifs en Oisans

CHANTIERS PARTICIPATIFS EN OISANS
Je remercie Laurent pour son texte et ses photos, ainsi que pour l'autorisation de mise en ligne. 

Il y a quelques mois, un samedi, je croisais Laurent Ficheur entre deux étaux sur le marché du Bourg-d’Oisans.
Il me dit, tiens Lionel, je pense que ce qui s'est passé l'an dernier sur la commune du Freney-d'Oisans est intéressant sur plus d'un point et mérite d'être développé et raconté sur le site du village.
Et bien raconte Laurent, tu sais mieux que personne que les belles histoires sont faites pour être racontées…

Tout d’abord un petit rappel.
À l’origine du projet se trouve un organisme de voyage américain qui propose à une trentaine de jeunes Américains de découvrir la France. Cet organisme est une association de parents qui cherchent à introduire une dimension culturelle et participative au voyage et qui en plus sont amoureux de notre beau pays la France.
Au programme, Les Alpes à travers l'Oisans avec des randonnées, la Provence avec cours de peinture et chantiers participatifs, le pays cathare avec de l'archéologie et Paris avec des visites de musées d'art.

Nous, les accompagnateurs du Groupement des Accompagnateurs de l'Oisans (le G.A.O), nous nous occupons depuis 5 ans d’organiser les randonnées dans la région pour une durée de 3 jours.

L'année dernière, la responsable a souhaité déplacer l'activité chez nous et m’a confié l’organisation des chantiers participatifs.
Pour les chantiers, il y avait quelques impératifs. Pour des questions évidentes de sécurité, ils ne devaient pas être dangereux. Sur les 24 jeunes, il y avait 22 filles, ce qui impliquait un travail pas trop physique. Le camp de base étant Mizoën, il fallait trouver un sentier dans le secteur. Enfin ils n'avaient que 3 jours par chantier, il fallait donc une réalisation qui ne soit pas trop démesurée.

Cliquez-sur les images pour les agrandir. 

    

J'ai donc porté mes choix sur des réparations sur la piste du Freney d'Oisans qui part du hameau Puy-le-Bas au Col de Cluy et sur la rénovation du tracé de Saint-Christophe-en-Oisans d'un petit sentier aux alentours du refuge de l'Alpe du Pin dans le parc des Écrins.

Durant ces chantiers, les jeunes étaient encadrés par les 3 mêmes accompagnateurs du G.A.O. que ceux qui les accompagnaient pendant leurs randonnées. Après quelques classiques problèmes d'organisations comme le prêt des outils, l’acheminement des jeunes et du matériel, etc. Tout s’est déroulé parfaitement et ce fut une totale réussite.

Pour le chantier de la piste du col de Cluy qui durera deux jours, force est de constater qu’il n'y a plus la même population locale pour entretenir les murets comme avant. Les gros troupeaux en estive passent souvent aux mêmes endroits en sautant les murs qui avec le temps s'écroulent.
Nous avons choisi de réparer à 3 endroits les murs de soubassement qui s’étaient écroulés ce qui permettait à l'érosion d’entraîner la piste.
Les élus, les professionnels, les habitants, mais aussi les vacanciers ont par leurs nombreuses participations soutenu cette action originale.
M. Barlerin, responsable du PDIPR (Plan Départemental des Itinéraires de Promenade et de Randonnées) en Oisans, a vu cette opération d'un très bon œil et m'a mis en relation avec les responsables de l'entretien des sentiers sur le secteur.
M. le Maire, Christian Pichoud , son premier adjoint M. Veyrat et l'équipe du conseil municipal du Freney-d’Oisans, se sont impliqués avec une grande efficacité. Ils nous ont prêté des outils, ont visité le chantier avec beaucoup d’enthousiasme.
M. Pellorce et M. Ruinat, nos anciens, venus nous conseiller sur les bonnes techniques à adopter et nous ont accompagné de leur présence tout au long de la durée sur le chantier.
Des habitants du Freney-d’Oisans, mais aussi d'Auris et de Mizoën sont venus nous aider, discuter ou apporter à boire, nous avons ainsi partagé des instants rares.
Chacun a fait son maximum à dans la mesure de ses possibilités, soit en apportant son savoir- faire, ses bras, ses conseils, de la boisson ou de la nourriture. Le résultat c'est des rencontres entre jeunes des deux pays, entre générations, et même entre les gens du coin.

Cliquez-sur les images pour les agrandir.

    

    

     

Après deux jours, l’objectif était atteint. Les 3 réparations le long de la piste sont désormais solides et bien faites.
Bravo aux jeunes Américains (dont 95 % était des Américaines) qui y ont mis du cœur, à nos accompagnateurs qui étaient là en meneurs et à nos anciens dont la participation et les conseils ont été primordiaux pour ce formidable résultat. Les responsables de l'organisme étaient satisfaits aussi bien des échanges culturels et linguistiques avec leurs jeunes que de leur participation à la restauration d'un terroir.

Pour le chantier autour de l'Alpe du Pin, il ne dura qu’un seul jour.
Sylvie Danjard, gardienne du refuge de l'Alpe du Pin, m'avait proposé ce 2e chantier pour le nettoyage et réhabilitation d’un sentier faisant une petite boucle d'environ 2 heures sur les contreforts de Lauranour qui était en piteux état et se perdait plusieurs fois.
Notre mission était de débroussailler le passage et le baliser par la reconstruction ou la création de cairns et aussi par l’implantation de quelques piquets de bois aux endroits appropriés.

Sylvie, la gardienne du refuge de l’Alpe du Pin, sera toujours souriante et prévenante auprès des jeunes. Pour ces derniers, le chantier mobile avec ânes devint vite un jeu. Et c’est avec ravissement, évoluant au milieu de ce majestueux parc des Écrins, que le groupe marqua le mieux possible le passage et les abords du chemin malgré une météo plus que maussade.

Cliquez-sur les images pour les agrandir.

     

  

L’objectif est presque réussi. Nous n'avons pas terminé la boucle, la météo, l'éloignement du chantier depuis le camp de base situé à Mizoën, ne nous a pas laissé le temps de tout terminer dans la journée. Mais nous en avons fait une bonne partie et ce que nous avons fait, a été bien fait.

Cette aventure a été une véritable réussite. D'abord pour l'organisme demandeur, ravi de cette expérience qui colle complètement avec leurs objectifs (échanges, participation à la vie locale, découvertes et rénovation du patrimoine).
Pour les gens du pays pour qui ces chantiers sont une occasion toujours appréciée pour faire des choses ensemble, échanger, se rencontrer. Pour les jeunes qui s’ouvrent à des contacts durables sur l'extérieur.
Pour les travaux, car il ne faut pas l'oublier ce qui a été fait n'est plus à faire et à deux endroits de l'Oisans, l'érosion a reculé et les voies de passage sont à nouveau marquées et restaurées.

Pour l’été 2012, l'organisme américain revient avec 30 jeunes. Il y a 3 jours de chantiers participatifs prévus les 1, 2 et 3 juillet. Je compte continuer le chantier d'entretien des murs de la piste du Col de Cluy et finir le traçage du sentier autour du refuge de l'Alpe du Pin.

Nous espérons une participation de tous les Frenichons, habitants comme vacanciers sur le chantier. Nous ne doutons pas que comme pour les travaux précédents, nous aurons une aide en matériel de la mairie. Ce qui serait formidable pour ce nouveau chantier 2012, c'est un véhicule nous permettant le transport des pierres.

Laurent Ficheur

Processing your request, Please wait....
Ce contenu a été publié dans ARCHITECTURE, ASSOCIATION, RANDONNÉE, TÉMOIGNAGE, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.