Clocher et cloches de l’église du Freney-d’Oisans.

1950_eglise_Freney_01CLOCHER ET CLOCHES DE L’ÉGLISE DU FRENEY D’OISANS.
Un reportage réalisé en collaboration avec M. Denis VEYRAT.

Vous pouvez découvrir un premier article sur l’église du Freney-d’Oisans, son origine, ainsi que quelques informations issues de documents d’archives en cliquant sur ce lien : Église Saint-Arey du Freney d’Oisans

Le clocher de l’église St Arey

Le bâtiment principal constituant l’église du Freney-d’Oisans a été construit en grande partie au XIXe siècle, dans une orientation différente du bâtiment d’origine. Le clocher quant à lui est plus ancien. Il faut remonter au début du XVe siècle, dans les procès-verbaux des visites pastorales de Monseigneur Aimon 1er De Chissé, pour trouver en date du 2 juin 1410, l’indication suivante : (le visiteur) « … trouva l’église construite de façon quelconque ; le clocher rompu a été récemment bâti.» C’est à ma connaissance la mention écrite la plus ancienne permettant d’inclure le clocher de l’église du village dans une chronologie officielle et datée. Construit en moellons de schiste et blocs de tuf dessinant les chaînages d'angle, notre clocher reprend le modèle largement représenté en Oisans. Sa base carrée accueillait sans doute à l’origine une chapelle voûtée, dont on distingue encore la trace sur les murs quand on emprunte l’escalier qui monte au beffroi. Ce dernier est également en tuf, il dessine sur chaque face deux arcs plein-cintre, qui se réunissent à mi-distance par une colonnette. La Flèche de section octogonale est également en tuf et à chaque angle un clocheton s’inspirant ainsi du modèle et de la forme si communément reproduit dans notre région durant tout le XIXe siècle.

Lionel ALBERTINO

Cliquez sur les photos pour les agrandir.
2016-05-06-Cloche_Freney-13
 Cliquez-moi

2016-05-06-Cloche_Freney-03 2016-05-06-Cloche_Freney-04

2015-05-30-FreneydOisans-Eglise_St_Arey-102

Les cloches de l’église St Arey 

Au cours du «  Printemps du livre  », qui a eu lieu le 3 avril au Bourg d’Oisans, j’ai eu la chance de trouver un livre de Gustave Vallier «  Inscriptions Campanaires du département de l’Isère  ».
Gustave VALLIER est un Lyonnais (1815-1892), historien, numismate, spécialiste du moyen-âge et de l’époque gallo-romaine. Ce livre écrit en 1886 fait l’inventaire des cloches des églises paroissiales de l’Isère (1394 en tout).
Voici ce que l’on trouve sur les cloches de l’église du Freney.

2016-05-06-Cloche_Freney-11 2016-05-06-Cloche_Freney-00

1°) La plus ancienne  : 1773
La date est inscrite sur la cloche  ; antérieure à la révolution de 1789, elle est restée dans le clocher alors que les autres ont été enlevées en 1793 et envoyées à Grenoble pour être fondues afin de faire des canons ou de la menue monnaie.
Diamètre  : 66 cm (c’est relativement modeste).
Note  : Ré.
Fondeur  : Vallier (c’est une famille de fondeur de cloches de Plampinet-05.)
Inscription  : + CANTATE CANTICVM NOVVM QUIA MIRABILIA FECIT + STE ARIGI ORA PRO NOBIS VINCEN PELLORCE CONSVL + 1773 +
Que l’on peut traduire par  : + Chantez au Seigneur un chant nouveau, pour les merveilles qu’il a faites + Priez pour St Arey + Vincent Pellorce Consul + 1773 +
Vincent Pellorce (1727-1782) est un colporteur fleuriste, originaire de Mont de Lans, qui s’est marié au Freney avec Catherine Michel.
L’inscription de cette cloche est un peu particulière, car il n’y a pas son nom ni celui de ses parrain et marraine. Pas plus que celui du curé exerçant au Freney à cette date. Il s’agit de Jean Charles GILIBERT, curé du Freney de 1741 à 1777 (année de son décès). Il était également archiprêtre. Il est possible que le donateur soit Vincent Pellorce.

2016-05-06-Cloche_Freney-10 2016-05-06-Cloche_Freney-06 2016-05-06-Cloche_Freney-02

2016-05-06-Cloche_Freney-07

2°) La petite cloche  : 1806 (cette cloche est désolidarisée de la mécanique du clocher)
Cette cloche a été fondue très tôt après la révolution (dans les autres communes de l’Oisans les cloches ont été remplacées plutôt vers 1820-1830)
Diamètre  : 55 cm
Note  : mi
Fondeur  : Privat à Lyon (vu sa faible taille, on peut penser qu’elle a été fondue à Lyon puis transportée.
Inscription  : + OMNIS TERRA ADORET TE ET PSALLAT TIBI
Que l’on peut traduire par  : Que toute la terre t’adore, et te chantons
Sur la panse, en lettres gravées  : ETNE ET VINT PELLORCE  , Frères, du Freney + 1807
Je pense que cette inscription est postérieure à la fabrication de la cloche (puisque les lettres sont gravées-donc en creux- alors que les autres inscriptions, en latin sont en relief de fonderie). Ce sont sans doute les donateurs. Ce sont deux colporteurs fleuristes, fils de Vincent Pellorce, dont le nom est inscrit sur la première cloche. Étienne (1760-1828) est l’époux de Marie-Madeleine RAMBAUD de Villar d’Arènes, Vincent (1769-1846) est l’époux de Catherine REYMOND.

2016-05-06-Cloche_Freney-05

2016-05-06-Cloche_Freney-01

3°) La plus grosse  : 1856
Diamètre  : 105 cm
Note  : fa
Fondeur  : ROSIER à Vercourt (Vosges)
C’est une des plus grosses de l’Oisans avec celles de St Christophe et d’Allemont.
Inscription  : elle est assez sophistiquée et est répartie sur les 4 faces de la cloche  :
1° face Êvèque

La voix de celui qui crie dans le désert
Préparez le chemin du Seigneur est 403 dons de la famille Fleur sous l’église.

Il est fait ici allusion à Paul FLEUR et sa famille qui ont fait reconstruire l’église entre 1830 et 1850.
Ils habitaient au lieudit «  Sous l’église  »
Il semblerait qu’elle ait été fondue sur place, bien qu’à cette date la route depuis le Bourg d’Oisans était carrossable.
Le nom du curé n’est pas cité, peut-être le poste était-il vacant en 1856  ?
Le maire est Joseph REYMOND (1807-1896), c’est l’époux de Marie Françoise Michel.

Alexandre Pellorce (1790-1870) est l’époux de Catherine Chalvin (1800-1875) en deuxième noce

Denis VEYRAT

2016-05-06-Cloche_Freney-08 2016-05-06-Cloche_Freney-09

Processing your request, Please wait....
Ce contenu a été publié dans PHOTO, RELIGION, VILLAGE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.