Colporteur N°05

IL ÉTAIT UNE BERGÈRE :
Le 31 juillet 2004

Mardi soir, profitant d’un de ses moments de répit, nous sommes allés interviewer notre voisine, Francine Philippe qui exerce le métier de bergère à Villar d’Arène. Y rêvant depuis l’enfance, elle garde aujourd’hui environ 2000 moutons avec l’aide de sa chienne Mirette.

Quatre éleveurs de Gap confient leur troupeau à Francine. Elle veille à leur bien être et gère l’alpage de façon à l’entretenir au mieux. Elle consacre une demi-journée par semaine à vérifier que chaque bête soit en bonne santé et elle prodigue les soins à celles qui en ont besoin.

Logée dans une petite cabane dont l’électricité est produite par des panneaux solaires, Francine vit 4 mois, de mi-juin à mi-octobre, dans les Alpes de Villar d’Arène. Sa nourriture est apportée en premier lieu par un héliportage. Ensuite, suivant ses besoins, elle descend soit au marché de la Grave soit des amis lui en apportent.
Pendant que les moutons chôment, Francine a le temps de rêver, de lire, de dessiner. Mais malgré toutes ses occupations il arrive quelque fois que la solitude pèse.

Une journée avec Francine : 
Lever : 6 heures
Vers 7 h elle emmène son troupeau dans les alpages.
A 10 h et jusqu’à 16 h, les moutons chôment, c'est-à-dire qu’ils se reposent en mettant leur tête à l’ombre du ventre de leur congénère ce qui provoque une mer de dos de moutons au milieu des alpages.
Tous les deux jours, elle distribue du sel sur des pierres plates pour les moutons.
Ils reprennent ensuite leur activité habituelle qui est de manger !
Elle redescend à sa cabane près d’un refuge le soir avec ses bêtes.

Lila, Malo, Lucie

Ce contenu a été publié dans REPORTAGE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.