Grand Tunnel du Chambon. Questions sans réponse.

GRAND TUNNEL DU CHAMBON, QUESTIONS SANS RÉPONSE. 16 juillet 2015, 97e jour : Cliquez-moiANNONCE DU COLLECTIF CHAMBON Le Collectif après avoir entendu le mécontentement légitime des populations lassées d'attendre et exaspérées par l'immobilisme actuel, appelle à la Mobilisation Générale face à l'inaction des pouvoirs publics depuis la fermeture du tunnel du Chambon. Toutes les forces vives de nos vallées sont invitées à se joindre de toute urgence à l'opération coup de poing qui se déroulera à l'occasion du passage du tour de France à Bourg d'Oisans samedi 25 juillet. Nous demandons depuis plus de 3 mois une route à deux voies, qui est l'unique possibilité pour rétablir un trafic économiquement viable dans la vallée, mais l’État reste sourd à nos appels. Le chantier est maîtrisable, il suffit d'une volonté forte pour mener à bien ce projet, nous sollicitons à nouveau les pouvoirs publics pour qu'ils assument leur charge à l'égard des populations. Il est temps de faire entendre haut et fort notre voix, pour que notre hurlement de désespoir retentisse jusqu'aux portes de Matignon. Une réunion publique se tiendra sur la place face au bureau des guides afin de définir les modalités de notre contre-attaque sur l'étape du tour, elle aura lieu le vendredi 17 juillet à 19h00. Le Collectif regrette l'indifférence de la direction du tour et son manque de solidarité avec les populations sinistrées par la fermeture d'une route sur laquelle de grandes heures du cyclisme se sont écrites, notamment au col du Galibier. Les riverains du Chambon déplorent l'absence du tour dans leur village cette année et témoignent de leur fort attachement à cette épreuve populaire qui est tout à la fois une vitrine pour notre vallée et un exceptionnel terrain de jeu pour les cyclistes amateurs ou professionnels. Un clin d’œil amical à nos populations sinistrées serait apprécié à sa juste valeur, sous la forme peut être d'un mini reportage de proximité dans des villages que les coureurs auraient normalement du traverser. 15 juillet 2015, 96e jour : – Sur le Dauphiné Libéré en ligne Hautes-Alpes : Manuel Valls « doit apporter des réponses claires ». – Sur le Facebook de la Future commune des Nouvelles Arènes :  Nous apprenons qu’à partir de jeudi matin, 8 h 00, la circulation piétonne sera rétablie sur le chemin entre les Aymes et le Parizet (la non-dangerosité du chemin est-elle inversement proportionnelle à l’épaisseur des enveloppes permettant le maintien du pont aérien entre Isère et Hautes-Alpes ?).  L'accès au Parizet sera autorisé pour les véhicules des particuliers qui souhaitent traverser vers les Aymes. Attention toutefois, à partir de 6H30 et le soir à 18H30, lors des navettes héliportées à ne pas circuler lorsque l'hélicoptère est au sol.  – Les observations des experts du Conseil Départemental de l’Isère confirment la présence d’antimatière dans le dossier Chambon 2015. 14 juillet 2015, 95e jour : Pas de Révolution entre Isère et Hautes-Alpes aujourd’hui !

13 juillet 2015, 94e jour : Dossier au point mort. À lire : Au bout du tunnel de Chambon, les prisonniers de la vallée.

12 juillet 2015, 93e jour : Dans ce dossier, partout, c’est le vide. La seule chose qui devrait être vide et qui ne l’est pas, c’est le lac.

11 juillet 2015, 92e jour : Hier nous apprenions que : « Enfin, la variation du niveau de la retenue du barrage du Chambon (entre les côtes 1 006 mètres et 1009,50 mètres) n’entraîne pas de risque supplémentaire pour la sécurité des tiers autour du lac compte tenu des mesures d’interdiction d’accès déjà mises en place et qui restent en vigueur. » Aujourd’hui nous apprenons qu’un nouvel Arrêté préfectoral autorise l’accès sur la partie haute du GR 50 à partir du samedi 11 juillet 2015 (cliquez sur le lien pour télécharger le document [je remercie Flo qui m’a passé l’info]). Le petit dessin du jour en fin de journée, car aujourd’hui, c’est randonnée. (Finalement, non, trop fatigué pour faire un dessin.) 10 juillet 2015, 91e jour : À lire sur le forum du Collectif : Errances, tâtonnements, Capharnaüm et amateurisme. La lecture de cet article du Dauphiné Libéré, nous apprend, qu’un nouvel arrêté vient d’être pris par M. le Préfet de l’Isère : « fixant un protocole de remise en eau de faible amplitude de la retenue du barrage du Chambon afin d’évaluer le comportement du glissement de terrain. Cette remontée du niveau d’eau de 3,50 mètres au maximum par rapport à la côte actuelle est en effet jugée utile pour évaluer ce comportement compte tenu de l’activation du glissement de terrain observé les 4 et 5 juillet 2015. Cette variation du niveau de la retenue du barrage (entre les côtes 1006 m et 1009,50 m) n’entraîne aucun risque supplémentaire prévisible pour la sûreté du barrage en cas de rupture du glissement du tunnel du Grand Chambon au regard des résultats de l’étude réalisée par EDF, relative à l’évaluation de la vague générée par le glissement de terrain du tunnel du Grand Chambon et au vu de la côte de la crête du barrage située à 1042,50 mètres. Enfin, la variation du niveau de la retenue du barrage du Chambon (entre les côtes 1 006 mètres et 1009,50 mètres) n’entraîne pas de risque supplémentaire pour la sécurité des tiers autour du lac compte tenu des mesures d’interdiction d’accès déjà mises en place et qui restent en vigueur. » Je suis très étonné de lire ces lignes, car selon les déclarations d’EDF, lors de la réunion du 22 juin qui s’est déroulée au Freney-d’Oisans, M. Stéphane Toletti, directeur du Groupement d’exploitation hydraulique Écrins-Vercors d’EDF, a expliqué qu’aucun lien de causalité ne pouvait être établi entre le mouvement géologique subit par la montagne (falaise de la Berche) actuellement et les remplissages et vidanges répétés du barrage tout au long de ces dernières années. Alors pourquoi ce remplissage de faible amplitude du lac du Chambon, puisque nous avons la garantie, selon EDF, que cela n’influe pas sur les montagnes qui entourent le lac ?! Par contre, si le mouvement s’accélérait, il serait, de mon point de vue, logique de lier remplissages/vidanges et mouvement géologique dans la même boucle de causalité. Ce qui, à mon avis, impliquerait alors la responsabilité d’EDF, exploitant du Barrage du Chambon depuis 1946, dans l’accélération du mouvement géologique et d’effondrement d’une montagne déjà bien fragile. Si nous récapitulons : d’un côté un arrêté préfectoral qui demande une opération de remplissage qui selon EDF, ne servira à rien. De l’autre une demande de remplissage, qui, si elle accélère le glissement, impliquera la responsabilité de ladite société dans l’accélération du mouvement géologique de cette même montagne. Dans cette analyse à trois sous, bien entendu, les demandes, les questions, les angoisses, une population prostrée depuis plus de trois mois, prise entre le marteau de l’État et l’enclume d’une grande société. Mais je pense que ça, vous l’avez bien compris, tout le monde s’en fout. Télécharger l’Arrêté préfectoral. La liste des liens consultables du Collectif Chambon. – Le Site officiel du Collectif Chambon. Forum du Collectif du Chambon.  Page Facebook officiel.Liste et adresse email des 10 Commissions du Collectif Chambon. Le lien de la page Facebook « Commune des Arènes » – La Meije.
Processing your request, Please wait....
Ce contenu a été publié dans GRAND TUNNEL DU CHAMBON, ROUTE, VILLAGE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.