Histoire du vieux lavoir


Au début du siècle les journées lessives se passaient une fois par an aux alentours de la fête de Pâques et s’intitulaient GRANDES LESSIVES.
Tôt le matin les ménagères chargeaient leur brouette plate des draps de tout l’hiver, des baquets, brosses, savon de Marseille, coussin pour les genoux, la grande planche, la lessiveuse. Après le trempage, le linge était frotté et battu avec le battoir en bois, puis ramené à la maison dans la lessiveuse pour bouillir.
Le troisième jour, retour au lavoir ou au ruisseau pour le rinçage jusqu’à ce que l’eau soit claire. L’essorage se faisait à deux en tournant le drap chacune en sens opposé.
Les draps étaient étendus sur des cordes entre deux arbres. Les petites pièces séchaient sur les pierres. Ces journées très pénibles étaient l’occasion de rencontres et de fêtes.

Ce contenu a été publié dans HISTOIRE, TEXTE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.