Inventaire de 1686

Inventaire Maison de Pierre Ribot 1686

Le document
Ce document fait partie d’un ensemble découvert à Clavans le Bas suite à l’avalanche du 20 janvier 1981. Cet ensemble fait l’objet d’un inventaire appelé : « Fonds Pierre Ribot, Clavans » actuellement déposé à Clavans chez X. et M.O. Gonord.
Une reproduction partielle a été classée aux archives départementales de l’Isère dans la sous série 2J.

La forme
Afin de restituer l’ambiance de cette époque, et d’éviter les contre sens, l’orthographe des mots ainsi que les constructions des phrases ont été intégralement respectées.

Un peu d’histoire
L’édit donné à Nantes en avril 1598 par Henri IV met fin aux guerres de religions en donnant la liberté de conscience à chacun. Ce texte qui ouvre une ère de paix pour le royaume sera ressenti comme une trahison pour les extrémistes catholiques qui n’auront de cesse de l’abroger.

L’occasion se présente avec l’influence de Madame de Maintenon auprès de Louis XIV et ce dernier signe à Fontainebleau en octobre 1685 la révocation pure et simple de cet édit de Nantes, interdisant le culte de la religion protestante.

Le contexte
Printemps 1686 – en Oisans comme dans tout le royaume, l’ambiance est pesante, la révocation de l’édit de Nantes a provoqué un exode massif des protestants de France malgré l’article X :

« Faisons très expresses et itératives défenses à tous nos sujets de la dite religion prétendue réformée de sortir, eux, leurs femmes et leurs enfants, de notre dit royaume, pays, et terres de notre obéissance, ni d'y transporter leurs biens et effets sous peine pour les hommes des galères et de confiscation de corps et de biens pour les femmes. »

Si près de la frontière du duché de Savoie alors indépendant une grande partie des habitants du haut Oisans, devant l'interdiction qui leur est faite d'exercer leur religion n 'hésitèrent pas à franchir les cols de Martignare, des Prés Nouveaux et de la Valette dès la publication de cette révocation soit fin octobre 1685 en abandonnant la quasi totalité de leurs biens.

De nombreux esprits éclairés vont oser s'insurger contre cette révocation et sa brutalité dont monseigneur Le Camus, évêque de Grenoble.

D'autres y trouveront l'opportunité de montrer leur zèle envers Louis XIV dont le prince-évêque de Maurienne qui souleva les habitants de St.Sorlin d'Arve pour capturer les protestants fugitifs et les ramener dans les prisons de Grenoble.

La désertion du royaume impliquant la confiscation des biens, aucun particulier ne peut s'en saisir, puisque propriété du Roi, ceux-ci sont donc confiés aux notables du village, Pierre Ribot consul puis receveur des tailles est chargé de leur conservation.

Responsabilité difficile à assumer dans un climat de vol constaté, de délation, donc de suspicion générale, d'où l'impérieuse nécessité d'établir le plus rapidement possible un inventaire complémentaire (même un dimanche) par un notaire au dessus de tous soupçons (de Besse).

C 'est ainsi que nous avons le cliché du contenu d'une maison paysanne de montagne à la fin du XVII° siècle.

Outre les instruments liés à la profession agricole, la liste du linge de maison et les livres, laisse penser que la famille de Pierre Reymond est aisée et cultivée..

Du dimenche troisiesme jour du mois de mars de l'année mil six cens quatre vingt six, environ midy, au lieu de Clavan, au devant la maison de Marie Ougier veuve de Pierre Reymond par devant moy Laurans Faure notaire royal du lieu de Besses, a comparu Pierre Ribot fils à Laurans du dict Clavan lequel nous a remonstré qu'au mois d'octobre dernier à la requeste du sieur procureur juriditionnel des terres de Monseigneur le duc de Lesdiguières, il fùst procédé à invantaire des effects délaissés par la dicte Marie Ougier ensuitte de sa désertion. Les clefs du bastiment de maison et grange de laquelle lui furent remis en main et au soir environ les deux heures de nuict il fust adverti que les voisins des dicts bastimens s'estoyent apperceux qu'on avoit volé les meubles qui estoyent dedans, ce qui aurait obligé le dict comparant de s'y transporter avecq plusieurs particulliers notables du dict lieu, où on a recogneu qu'il avoit esté enlevé divers meubles. C'est pourquoy il a envoyé quérir moi, dict notaire, pour me requérir comme je faicts de me transporter dans tous les membres des dicts bastimens avecq tels prod'hommes que je verrais bon estre pour prendre estât et invantaire des effects qui se trouveront dans iceux affin qu'auquune faute ne lui puisse estre imputée.

A quoy adhérant, me suis offert procéder au dict invantaire en la présance et continuelle assistance du sieur Hugues Duser feu André substitut de consul du dict Clavan lequel j'ay prié m'y assister, et avecq les sieurs Pierre Duser feu Jacques l'un des secrétaires de la dicte communauté et le sieur Pierre Gamier feu Barthelemi marchand du dict lieu que j'ay prins pour prod'hommes et experts ; lesquels icellui Duser aagé de cinquante deux ans et le dict Gamier de vingt six ans, apprès avoir preste le serment en tel cas requis en levant la main à la manière accousthumée ont promis et juré de bien et fidellement procéder au dict invantaire, toute faveur, support et haine cessant, et se sont signés avecq le dict Ribot ainsy : P.Ribot, Hugues Duser substitut, Pierre Duser, Gamier.

Ensuitte de quoy le dict Pierre Ribot ayant remis en main au dict Pierre Duser les clefs des dicts bastiments et par icellui ouvert la porte de la maison serions entrés dans le membre qui sert de cuisine où a esté trouvé un bassin cuivre à puiser eau de peu de valleur, un escabeau bois noyer, deux lampes fert, un petit seau bois blanc presque neuf, et dans l'armoire de la dicte cuisine, trois petits couteaux tignartz et deux petites volannes le tout de peu de valleur, une petite corbeille à tenir du pain, quatre escuelles et trois tranchoirs bois aussi de peu de valleur, trois livres vieux ferrament et un mortier pierre ensemble dans la dicte chambre ou cuisine un laudier fert pezant deux livres.

Et en apprès estant entrés dans la cave qui prend son entrée par la dicte cuisine, dans laquelle et au proche de porte, il y a un soubsterrain en forme de puy, il s'est treuvé un tonneau tenant environ une charge, icellui ayant deux cercles fert, un barrai les deux cercles de bois, un cuvier ou tinerieu tenant environ cinq benatées, une petite barrille à deux cercles de fert, deux beuriers à faire beurre, une autre barille à un cercle de fert et les autres de bois le tout mi uzé, un pot de terre à tenir vinaigre, une platine cuivre blanc ayant les pieds de fer et le manche de bois pezant le tout huict livres et demi, sept fessours fer avecq leurs manches de bois mi uzés, trois pail à fert pezans quarante cinq livres, un pot de fert mi uzé tenant environ demi seillée, un autre pot de fert mi uzé tenant environ huict escuellées, un paigne fert à carder laisne plus que mi uzé, une poille à frire cuivre rouge avecq son manche fer détaché et rompu et icelle plus que mi uzé, une boitte bois blanc pour mettre linge, deux grils fer l'une mi uzé de moyenne grandeur et l'autre petite de peu de valleur, trois paires martelleures composées de leur marteau et enclume fer mi uzés, une benatte bois blanc mi uzé, quatre socs fer pezans seize livres les quatre, cinq chaînes de fer à attacher vaches plus que mi uzés, deux marteaux de masson mi uzés, six aches avecq leurs manches de bois plus que mi uzés, une petite eyssetta de peu de valleur, deux petites esterpes ou autrement marteaux de bauche de peu de valleur, un maillot ou massue de fer son manche bois pezant le tout unze livres, un pot de chambre estain pezant deux livres trois quarts, deux grandes esterpes avecq leurs manches bois mi uzés, un couteau poaret mi uzé, un autre couteau de boucher en forme de poaret aussi mi uzé, deux cordeils fer pezants six livres et demi, une lichefroye presque neufve, un crochet fer à fumier appelle bigot mi uzé, une pâlie poinctue presque neufve, trois petits cercles fer pezant trois livres, une truelle de masson mi uzé, deux cremalières fer pezans dix livres, un couteau à deux manches mi uzé, trois volâmes de peu de valleur, une pâlie à feu aussi de peu de valleur, une cuillière fer percée, une tarière dit taravelle, un virebroquin mi uzés, un petit couvercle d'un lave main cuivre rouge plus que mi uzé pezant demi livre, un petit poids à crochet pezant de la grosse part soixante cinq livres et finallement un petit racheau fer de peu de valleur.

Par apprès sommes entrés dans le cabinet ou antichambre qui est proche l'entrée de la dicte cuisine où a esté treuvé une mautié peau de mouton de peu de valleur avecq une corbeille paille tenant un quartal ou environ de peu de valleur.

A aussi este treuvé dans l'entrée de l'escuerie environ douze quintaux bois que le dict Pierre Ribot a dit estre le mesme qui estoit sur la galerie lors qu'on lui remist les clefs des dicts bastiments et dans l'escuerie il a aussi esté treuvé cinq clees presque neufves.

Et fînallement sommes entrés dans la chambre qui est au dessus de la dicte cave qui a esté aussi ouverte par le dict Duser prodhomme, dans laquelle le dict Pierre Ribot a faict remarquer au sus dicts prodhommes, que les coffres qui y sont ont esté apparament ouverts puis qu'il n'y a rien dans iceux et néantmoins requiert que ce qui y reste soit aussi invantorié, ce que faisant on y a treuvé une table bois noyer les pieds ou tritoir bois blanc mi uzé, une tourneur bois blanc de peu de valeur, un coffre couvert de bazanne noire ferment à clefs presque neuf dans \ lequel il y a trois colets de femme de peu de valleur toille de ritte, une autre coiffre bois blanc ferment a clefs presque mi uzé, une vergette avecq trois petites boittes bois blanc qui sont aussi dedans et le tout de peu de valleur, deux vieux chapeaux, un tamis mi uzé, un paigné pinier, une garderobbe bois blanc à quatre portes dans laquelle il y a quinze escuelles bois mi uzés et deux petites cuillères aussi bois, deux courbeilles paille avecq leur couvercle mi uzés tenant environ un quartal la chasquune, deux paires sizeaux à tondre brebis mi uzés, deux petits paniers bois et finallement une coistre plume pezant environ trante livres.

Et dans la chambre ou galletas qui est au dessus de la susdicte a aussi esté trouvés deux bondes paille tenant environ un sesthier bled la chasquune mi-uzés avecq trois petits coffres bois blanc avecq leurs serrures sans clefs aussi mi uzés.

Sommes aussi par apprès entrés dans la grange ou estant le dict Ribot nous dit qu'il ne croid pas qu'on y aye rien dérobé ce qui faict que nous sommes retirés sans invantorier auquune chose de ce qu'il y peut avoir.

A tout quoy les dicts prodhommes ont affirmé avoir procédé sellon dieu et leurs consciences et se sont signés, ainsy Pierre Duser, Gamier.

Apprès quoy le dict sieur Hugues Duser substitut de consul assisté de sieur Philibert Duser mistral de la dicte communauté m'ont dit et remonstré qu'il leur est venu à notice que dans le soubsterrain qui est dans la dicte cave il y debvoit avoir quantité d'autres meubles outre ceux cy dessus invantoriés qui doibvent avoir esté prins et enlevés nuicteement, sy bien qu'ils me requièrent vouloir me transporter dans toutes les maisons du dict Clavan pour faire recherche sy on pourra découvrir les vols qui en ont esté faicts, avecq les susdicts prod'hommes ou autres qu'il me plairra prendre, et avecq le champier de la dicte communauté à quoy ay offert satisfaire avec les susdicts prod'hommes. Mais attandu l'heure tarde j'ay ranvoyé à y procéder dès demain au matin et se sont les dicts sieurs Duser soubsignés avec les dits Ribot et prodhommes, ainsy Hugues Duser substitut, P.Duser, Pierre Duser, Garnier, P. Ribot ainsy procédé L.Faure notaire.

Continuation du lundi IIII° mars 1686
Du landemain quatriesmejour du mois de mars mil six cens huictante six sur les sept heures du matin par devant moi dict notaire et dans la maison d'honneste Laurans Ribot père au dit Pierre, a comparu le dit Pierre Ribot lequel m'a dit qu'au soir apprès m'estre retiré, il fùst adverti qu'il debvoit avoir dans l'escuerie du susdit bastiment de maison de la ditte Marie Ougier un coffre dans la terre, ce qui l'obligea de s'y transporter avecq messire Charles Eymar pbrestre et curé du dit Clavan et le dict Pierre Duser feu Jacques l'un des prodhomes ou ils trouvèrent un petit coffre dans lequel il y avoit des livres qu'il retira de l'advis des dicts sieurs Eymar et Duser, et qu'ils me requiert adjouster au dict invantaire à quoy satisfant en la présance et assistance des sieurs prodhommes et les sus dicts sieurs Duser substitut de consul et mistral, il s'y est treuvé ce que s'ensuit :

Premier le dict coffre bois blanc avecq sa serrure sans clef de peu de valeur, un livre couvert de bazanne intitulé histoire des martirs, autre livre intitulé la vanité du monde, quatre autres livres à crochets intitulés les pseaumes de David mis en rime, autre livre couvert de pargemin intitulé l'éclésiaste, trois autres livres couverts de pargemin de peu de valleur aussi intitulés les pseaumes de David, douze autres livres mi uzés couverts aussi de pargemin et fînallement, plusieurs autres livres enveloppés d'un pargemin de peu de valleur, tous lesquels livres ont esté remis dans le dict coffre/et retirés par le dict Pierre Ribot, ensemble tous les susdicts meubles cy dessus invantoriés desquels il s'est chargé et promis les représenter quand par justice il en sera requis ensemble les clefs des susdicts bastiments et s' est signé ainsy : P. Ribot.

Apprès quoy à la requeste tant des dicts sieurs Hugues Duser substitut de consul et Philibert Duser mistral que du dict Pierre Ribot, me suis transporté avecq les dicts sieurs prodhommes Pierre Duser feu Barthelemi le jeusne, champier de la dicte communauté et en la présence et continuelle assistance des dicts sieurs Duser et Ribot dans tous les bastimens de maison estables et granges du dict lieu de Clavan d'en bas pour faire la recherche dans icelles les meubles qui peuvent avoir esté enlevés et prins dans le dict bastiment de maison de la dicte Marie Ougier sans en avoir peu recognoistre ny recouvrer auquuns. A quoy les dicts prodhommes ont affirmé y avoir procédé sellon dieu et leur conscience et comme l'heure se trouve tarde pour pouvoir faire accès dans toutes les maisons et autres bastimens de Clavan d'en haut, il a esté ranvoyé a y procéder dès demain au matin et se sont signés tous les cy dessus nommés, ainsy : Hugues Duser substitut, P.Duser, P.Ribot, Gamier, Pierre Duser, Pierre Duser champier, L.Faure notaire.

Continuation du mardi V° mars MCI LXXXVI
Du mardi cinquiesme du dict mois de mars mil six cens huictante six, sur les six heures du matin au lieu de Clavan d'en haut dans la maison du dict sieur Philibert Duser mistral le dict sieur Duser substitut de consul m'a dict lui estre venu à notice que dans la maison de la dicte Marie Ougier de Clavan d'en bas et dans l'escuerie il y doibt avoir un soubsterrain en forme de cave dans lequel il y doibt avoir des meubles ce qui faict qu'il me requiert m'y transporter de nouveau et y faire faire la recherche par les dicts prodhommes et champier et a signé ainsy : Hugues Duser substitut.

A quoy satisfaisant, me suis transporté de nouveau au dict Clavan d'en bas et requis le dict Pierre Ribot de remettre les clefs des dicts bastimens au sus dictz prodhommes, ce qu'ayant faict et la porte de la dicte maison ouverte par le dict Pierre Duser l'un des prodhommes et ensuitte entrés dans l'escuerie et faict sonder par tous les endroictz d'icellui, il y a este trouvé un soubsterrain couvert des aix et au dessus du fient dans lequel il s'y est trouvé les meubles et autres choses que cy apprès :

Et premier, un petit sac de toille dans lequel il y a un paire de socques my usés une petite boitte fert blanc, deux petitz sacs de peau avecq des papiers au dedans qu'on croid ne servir en rien et néantmoins remis en iceux, une livre et demi estain, des vieux aillons le tout quoy a esté remis dans le dict sac de toille et qu'on présume appartenir aux filles de Jean Ougier qui ont déserté.

Plus un corp pour femme raze noire presque neuf enveloppé d'un torchemain icellui my usé, unjusteau corps drap gris presque neuf, plus un autre justeau corps drap couleur noisette aussi presque neuf ; une chemisette pour femme drap de pais blanche les manches cordilac vert presque neufve, un petit sac dans lequel il y a du fillet estouppe laisne et ritte le tout peizant quatre livres et demi. une couverte drap de pais pour petit enfan le parament vert presque neufve, deux petites couvertes tamis à plusieurs couleurs l'une neufve et l'autre mi uzé, un petit chent plusme pour petit enfan, deux estrieux, un paire tenailles et une petite cullière percée mi uzés, une couverte de lict drap de pais neufve marquée par un P.R, un denautier noir cameloc ou sarge plus que mi uzé, autre couverte drap de pais mi uzée marquée par un p, deux couvertes drap blanc de paix sans marque presque neufves la chasquume à trois toilles, autre couverte drap de pais de peu de valeur.

Plus dans un sac de toille de pais presque neuf a esté aussi treuvé les livres suivantz : premier un livre couvert de pargemin intitulé institution de la Religion chrestienne mi uzé, seize petitz livres presque neufcouvertz de bazanne intitulés : le premier, le bonheur de la mort des fidelles, le second, remarque du calvinisme, le troisiesme, la voye de dieu, le quatriesme, traité des lettres de monsieur Comban, le cinquiesme, romene protestante, le sixiesme, lettre curieuse touchant la religion, le septiesme, réflection sur l'espript d'assamblée de france, le huictiesme, abrégé des contreverces, le neufiesme, discours de la religion chrestienne, le dixiesme, Bertrand pbrestre, le unziesme, méditation pour se-préparer à la saincte Saine, le douziesme, traité des anciennes sérémonies, le treiziesme, l'examen de soy mesme, le quatorziesme, les larmes chrestiennes, le quinziesme, remonstrance chrestiennes et le seiziesme, le nouveau testament.

Dix neuf autres livres couvertz de pargemin : le premier, intitulé le nouveau testament, le second aussi le nouveau testament, le troisiesme, l'esta de france, le quatriesme, le proselitte évangelicque, le cinquiesme, la parabolle des nopces, le sixiesme, le cade des sermons, le sixiesme cinq traités divers, le septiesme, lettre du sieur de la Rolandiere, le huict et le neuf, pseaumes de David en rime, le dix, les exercisses spirituels, le unze, bonnes et sainctes pensées, le douziesme, traicté théologique, le treize, prières et méditations, le quatorze, abrégé des controverses, le quinze, trésor rampli de richesses, le seize, confession de foy, le dixsept et dixhuict, chansons spirituelles, plus dix autres petits livres de peu de valleur couvertz de papier, tous lesquels livres ont esté remis dans le dict sac.

Seize serviètes à carraux, pliées dans un torche main, douze desquelles sont presque neufves et les autres quatre mi uzés marquée les neufves par M et les autres par R, trois chemises d'homme toille ritte de pais mi uzées, cinq linceuls toille de pais mesiée presque neuf l'un desquels a une trasse au milieu, deux autres linceuls mesme toille neuf, trois nappes à carraux et une serviète my uzées liées ensemble dans un torche main plus autre chemise toille ritte my uzé pour homme, un denautier sargette noire my uzé le tout plié.

D'un autre linceul toille de pais my uzé marqué au dessus par M, unze chemises pour femme presque mi uzée toille mesiée de pais icelles dans un sac aussi toille de pais estoupe aussi mi uzé ayant la marque M ; une chemisette pour femme drap de pais mi uzé n'ayant qu'une manche de cordilac blanc et icelle de peu de valleur. Plus dans un linceul à sécher bled toille de pais estouppe, s'est trouvé une couverte drap de pais blanche mi uzé, deux autres couvertes vertes aussi drap de pais, une neufve et l'autre presque mi uzé, autre couverte aussi drap de pais neufve bleu, autre couverte drap de pais blanche my uzé, le tout remis dans le dict linceul qui est marqué par M.

Dans un autre linceul toille de pais mi uzé marqué au dessus par S y a esté treuvé un manteau drap de Berri presque neuf couleur minisme, une couverte drap de pais blanche mi uzé, huict chemises d'homme toille ritte de pais mi uzés, trois linceuls toille de pais mesiée deux mi uzés et l'autre neuf, six nappes cordail à la petite venise, trois neufves et les autres trois mi uzés. Trois autres nappes de la mesme fabrique des autres six, une neufve les autres deux mi uzés de moyenne grandeur, deux serviettes à la petite venise presque neufves, sept autres serviettes aussi à la venise un peu plus fine que les autres, trois linceuls toille ritte neuf, un sac toille de pais d'estouppe mi uzé fendu sur le millieu, une nappe et dix serviettes à la petite venise mi uzés, lesquels linceuls et autres choses ont esté remises dans le susdict grand linceul marqué S.

Dans un autre linceul grosse toille de pais a esté treuvé et ensuitte remis dans icellui qui est aussi marqué par S, une couverte drap de pais verte de peu de valleur, une garniture de lict à tapisserie de diverse couleurs à trois pièces : deux grandes et l'autre petite neufve pliée. D'un linceul toille de pais ritte presque neuf, trois autres linceuls neuf aussi toille de pais mi uzés, douze chemises pour femme et une d'homme toille de pais ritte presque mi uzés dans un sac de toille grossière mi uzés, et finallement une couverte drap de pais blanche mi uzé le tout quoy a esté remis comme a esté dit dans le susdict linceul marqué au dessus par S.

Plus une casse à puiser eau cuivre rouge le manche de fer mi uzé, quatre linceuls à gerbes grosse toille de pais mi uzés, une mantié peau de brebi de peu de valleur, un paire de bas d'homme de droguet de peu de valleur et finallement un matellas laisne pezant (avecq un linceul qui l'enveloppe, icelluy de peu de valleur marqué S) cinquante huict livres, icelluy matelas fort humide et la toille pourrie à un coing.

Ayant le tout esté remis en séquestre entre les mains du dict Pierre Ribot et de Laurans Ribot son père, lesquels s'an sont chargés et promés le tout représanter quant par justice ils en seront requis et les clefs de la dicte maison retirés par le dict Pierre, lesquels se sont signés avecq le dict sieur substitut de consul, sieur Philibert Duser mistral, prodhommes et le dict champier, ainsy Laurans Ribot, P.Ribot, Hugues Duser substitut, P.Duser Gamier, Pierre Duser, Pierre Duser champier, Moize Seon présent, L.Faure notaire.

Apprès quoy et sur les réquisitions de divers particuliers du dict Clavan de se transporter dans la maison du sieur Moyse Ougier où il y debvoit aussi avoir des soubsterrains et dans iceux, des meubles, les dict prodhommes en compagnie des dictz sieur Duser substitut de consul et mistral et autres cy dessus nommés s'y seroient transportés et y faict la recherche exacte dans tous les meubles d'icelle sans y avoir rien treuvé, non plus à diverses autres maisons où on aurait indicqué et notament dans celle des dictz Laurans et Pierre Ribot sans y avoir non plus treuvé, qui faict que le dict sieur consul m'en a requis actes octroyé et conséquement que la vizitte et recherche sera encor faicte suivant la réquisition du dict sieur consul au dict lieu de Clavan d'en haut dans les endroitz qui seront indiqués dès jeudi prochain et se sont tous les susdicts nommés de nouveau signés, ainsy : Hugues Duser substitut, P.Duser, Pierre Duser, Gamier, Laurans Ribot, P.Ribot, Pierre Duser champier ; ainsy procédé. L.Faure, notaire.

Continuation du jeudi VII° du dict mois
Du jeudi septiesme du dict mois de mars mil six cens huictante six, pardevant moi, dict notaire, au dict lieu de Clavan d'en bas, le dict sieur Duser, substitut de consul m'a dit qu'on lui a encor donné notice que dans la maison de la dicte Marie Ougier et dans l'entrée de l'escuerie et au dessoubs du bois qui y est, il y doibt encor advoir des meubles, ce qui faict que tant lui que le dict Pierre Ribot séquestre (i) me requièrent d'y faire faire de nouveau recherche par les dicts prodhommes et champier, à quoy satisfaisans et les clefs des dicts bastimens ayant esté remises au dict Pierre Duser prodhomme, il auroit esté treuvé que la serrure de la porte de la maison a esté forcée, à ce qu'on a recogneu pour n'avoir peu ouvrir icelle, et c'est ce qui a donné cause qu'on a enlevé une aix du plancher de dessus la cuisine pour y entrer, où il a esté de nouveau faict recherche dans tous les membres bas du dict bastiment sans y avoir rien peu trouver, comme aussi nous serions transportés dans diverses maisons de Clavan d'en haut et autres bastimens d'icellui et notament dans celles des particulliers soubçonneux pour y faire recherche exacte des meubles qu'on peut avoir prins dans la maison de la dicte Marie Ougier sans en avoir treuvé auquuns, qui faict que tant le dict sieur consul que le dict Ribot m'en requièrent actes pour leur servir ce que de raison, ce que je leur ay accordé, et à quoy les dicts prodhommes affirment avoir procédé selon dieu et leurs consciences et se sont signés avecq les dicts sieurs Duser et Ribot ensemble le dict champier, ainsy sur l'orignal Hugues Duser substitut P. Ribot, Pierre Duser, Gamier Pierre Duser champier, ainsy que dessus a esté procédé. L.Faure, Notaire.

Collationné au requis des dicts sieurs
Ribot père et fils par moy notaire recepvant.
L. Faure, notaire

(1) séquestre : qui a fermé à clef

Je déclare à Pierre Ribot de Clavan qu'il m'a délivré cejourd'huy les hardes et meubles qui ont esté trouvés dans la maison de Pierre Reymond mentionnés en la journée du cinque mars mille six cents quatre vingts six, comprise en la procédure cy dessus desquels meubles je le décharge, les ayant retirés pour les faire vendre, sans préjudice des autres meubles qui demeurent encor entre les mains du dict Ribot et de les luy faire représenter en temps et lieu faict à Clavan ce neufviesme septembre 1689.

Le Clair
Le dict Ribot m'a exibé les autres meubles quil avait appartenus à Moyze Ougier et à la veuve de Pierre Reymond suivant les vantes qui en ont esté cejourd'huy faictes dont il deviens déchargé ce premier novembre 1689.


Giraut

GLOSSAIRE :
aix
ancien français : ais ; planche.
accousthumée :
accoutumé
barral
ancien français : baral ; petit baril
bazanne basane :
peau de mouton tanné, habillage de coffre, de livre
benattée :
mesure de grain, environ 15 litres, contenu dans une benatte
bled :
blé
bondes ancien français : bot, grosse bouteille, jarre
casse à puiser provençal :
casserole ; dans le texte : louche
champier : employé de la communauté
chent plume ancien français : chaisne : toile de chanvre, couette.
coistre plume ancien français : cotre ou coite, matelas, lit de plume
consul : magistrat de la communauté
cordilac : fait de corde ?
couteau poaret provençal : couteau paraout, pour faire l'ébauche des sabots
couteau tignart cremalière : permet d'accrocher la marmite au dessus du feu de la cheminée
cuvier ou tinerieu ancien français : tine : cuve, baquet, mesure de 3,05 litres
denautier désertion dans le texte : quitter le royaume malgré l'interdiction royale
escuelle ancien français : écuelle, assiette : contenu : escuellée
esterpe ancien français : pieu, perche
estouppe provençal : fil de chanvre grossier
estrieux ancien français : étrier
eyssetta ferrament ancien français : fermant, ce qui sert à fermer
fessour ancien français : fossour ; pelle - bêche
fient ancien français : fumier
galletas : comble d'un bâtiment
iceux, icellui, icelle : ceux-ci, celui-ci, celle-ci
laudier : chenet surmonté d'une coupelle
lichefroye ancien français : lechefroye, ustensile de cuisine servant à recevoir la graisse de la viande que l'on fait rôtir à la broche
linceul ancien français : drap de lin ou de chanvre.
martelleure provençal : enclume portative pour réparer la lame de la faux sur le pré.
mistral : employé seigneurial.
nappe cordail paigné pinier ancien français pignier : peigner (et non à carder).

Ce contenu a été publié dans HISTOIRE, TEXTE. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.