La femme du Zouave…

LA FEMME DU ZOUAVE
Rare témoignage écrit au sujet de la femme aux mains coupées du guide Joseph Turc, dit le Zouave (1864-1942).

« On parle encore quelquefois d 'un drame qui frappa sa famille en l'année 1916. Voici ce qu'en rapporta Daniel. Un soir, il dut se rendre chez le Zouave, au Puy, ce hameau perché au-dessus de Saint-Christophe; il cogna à la porte de son vieux chalet. Toute la famille dînait à la lueur incertaine du feu qui chauffait la marmite dans l'âtre. Soudain, Daniel aperçut la femme du guide, assise en retrait ; elle lui jeta un regard furtif et continua d'avaler sa soupe sans mot dire. Pour manger, elle s'aidait d ' une cuiller grossièrement fixée au moignon de son poignet : elle avait les deux mains coupées. Selon la légende, il paraît que lors du drame, les hurlements de la malheureuse traversèrent la vallée et résonnèrent pendant deux jours jusqu'au hameau de l'Enchâtra. Peu importe ce qui se passa. En ces temps-là, on survivait, on oubliait, puis tout retombait dans le grand silence des montagnes sauvages. »

Extrait du livre « Les Hautes Routes d'antan »
Récits et itinéraires (1915-1930)racontés par Daniel Chalonge et ses compagnons de cordée.
Nota : Un très beau livre témoignage vivant d’une montagne appréciée pour ce qu’elle est et non pour ce qu’on voudrait qu’elle soit.

Photo : Portrait du guide Joseph Turc dit « le Zouave », guide à Saint-Christophe-en-Oisans
Autochrome stéréoscopique (entre 1910-1914) de Henri Bussillet
Collection du Musée Dauphinois. http://www.musee-dauphinois.fr/

Processing your request, Please wait....
Ce contenu a été publié dans ARCHIVES, CHRONIQUE, HISTOIRE, LÉGENDE, VILLAGE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.