La porte de Bons

LA PORTE ROMAINE DE BONS

Depuis la RD 1091, en partant de l’oratoire Notre Dame de la Romanche au lieu dit Le Châtelard, il vous faudra environ 30 minutes de marche, avant de voir apparaître au détour d’un lacé la Porte Romaine de Bons. Cet édifice creusé dans la roche, partiellement effondré au environ de 1770, ne dévoile aujourd’hui plus que la moitié de son arche.
Ses dimensions nous laissent imaginer l’ampleur des travaux nécessaires à sa construction.

Une longueur de 3,50 mètres pour une hauteur d’un peu plus de 4 mètres du sol au point sommital de son arche et 3,15 mètres dans la partie la plus large. Deux « marches » d’à peu près 0,50 mètres, réduisent le passage à 2,50 mètres. Deux sillons d’une largeur de 10 cm sur 5 cm de profondeur, espacés d’environ 1,40 mètres sont creusés dans le sol schisteux.
Des recherches récentes nous laissent supposer que ces deux rails accueillaient une plateforme en bois susceptibles de faciliter le passage des chariots et des animaux.
Si son origine et sa datation restent mystérieuses, de fortes présomptions laissent supposer une origine romaine. Des éléments caractéristiques comme les dimensions, mais également les traces très visibles d’outils sur les parois étant très similaires, selon certains observateurs, à la Porte romaine du bourg de Donnas.

La connexion entre la porte de Bons et l’existence de la voie romaine de l’Oisans (qui sera abordé dans un prochain article) semble difficilement dissociable, cependant la fonction de la porte reste ouverte à de nombreuses hypothèses.
Point de repère pour marquer l’équidistance entre Grenoble et Briançon, péage, limite ou frontière entre deux territoires… beaucoup d’interrogations mais aucune certitude.
Un complément d’information très bien réalisé se trouve sur un panneau situé au pied de la porte.

De nombreux écrits sont disponibles sur ce monument, je n’en citerais que deux :

La voie romaine de l’Oisans
édité par l’association Les amis de l’histoire du pays Vizillois
Actes du colloque tenu au Château de Vizille le mardi 8 octobre 2002.

Guide du voyageur dans l'Oisans, 
du docteur J.H. Roussillon,
Première édition 1854,
Les descriptions et commentaires parfois très lyriques du Docteur Roussillon vous feront découvrir l'Oisans du siècle passé.
ISBN : 2706101679.

Processing your request, Please wait....
Ce contenu a été publié dans HISTOIRE, REPORTAGE, VOIE ROMAINE, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.