Le saviez-vous ?

LA 8e PLAIE D’ÉGYPTE S’ABAT SUR L’OISANS

C’est un bien curieux envahisseur arrivant du Sud qui fit irruption en ce début d’été 1858.

Un essaim grouillant venait d’apparaître sous la forme d’une grosse flaque verdâtre près d’une propriété. La nappe mouvante avait une épaisseur de plus de 20 cm et était constituée de milliers de juvéniles de criquets (sans doute des criquets Pèlerins, ils n’étaient pas complètement formés et n’avaient pas de paire d’ailes complètement développées). Un témoin qui avait assisté à ce débarquement impromptu, courut donner l’alerte au Bourg d’Oisans. Il fut pris pour un farfelu. Durant les quelques jours qui suivirent, les voraces arthropodes prospérèrent et se transformèrent en une mâchoire de plus de 800 mètres de large. La colonie engloutie sans retenue plantes céréalières et récoltes sur une centaine d’hectares. Ce fut au prix d’une lutte sans relâche, et après plusieurs semaines que les habitants de la pleine vinrent à bout du fléau. Mais que s’est-il passé et d’où venaient ces terribles insectes ?

Selon le Livre de l'Exode, Dieu inflige à Pharaon et à la terre d’Égypte 10 calamités ou plaies, pour le pousser à laisser partir le peuple d'Israël. La huitième plaie, les sauterelles sont décrites comme suit :

« [...] Elles couvrirent la surface de toute la terre et la terre fut dans l'obscurité ; elles dévorèrent toutes les plantes de la terre et tous les fruits des arbres, tout ce que la grêle avait laissé et il ne resta aucune verdure aux arbres ni aux plantes des champs dans tout le pays d'Égypte [...] »

Si nous écartons la punition divine (pas de pyramide en Oisans, mais de respectueuses montagnes) ou un soudain attrait touristique par ces petites bêtes pour notre belle région, il ne reste qu’une explication à cette invasion étrange. Dans le livre de Louis Cortès,  l'Oisans, recherches Historiques, il est écrit : « le vent du sud soufflait avec violence, les nuages amoncelés annonçaient un violent orage. ». Cette indication est intéressante, car elle laisse supposer qu’un ou plusieurs gros nuages précédaient l’arrivée des indésirables visiteurs. Beaucoup de documents et faits divers relatent des « pluies étranges » un peu partout dans le monde. Pluie de poissons, grenouilles, de « sang », de noisettes, de haricots… De nos jours, souvent, mais d’une manière moins spectaculaire, l’Oisans et d’autres régions françaises connaissent des « pluies étranges ». Qui n’a pas retrouvé sa voiture recouverte d’une fine pellicule de poussière rosâtre, poussière qui n’est autre que du sable qui vient d’Afrique et plus précisément du Sahara. Ce sable transporté lors d’une tempête, aspiré dans un gros nuage (cumulonimbus) est porté par un flux de Sud jusqu’à nos régions, puis déversé sous forme de pluie ou neige « rose ». Les « pluies étranges » se forment de la même façon. À la seule différence que la puissance de la tempête qui a transporté les éléments dans le nuage était beaucoup plus forte. Tornade, trombe, cyclone… Autant de phénomènes météorologiques susceptibles de propulser les petits poissons, graines de quelques grammes ou juvéniles de criquets pèlerin (insectes naturellement présent dans ces régions d’Afrique ) très haut dans le nuage. Si toutes les conditions sont favorables, le nuage est transporté vers le Sud, passe au-dessus de la Méditerranée, s’engouffre dans la vallée du Rhône, et, au hasard d’une autre rencontre atmosphérique propice, déverse ses passagers involontaires sur l'Oisans. Les criquets qui ont survécu au voyage n’ont plus qu’à profiter de nos récoltes et engloutir tout ce qui passe à proximité de leurs mandibules et par la même, défrayer la chronique de cet été 1858.

Sources : Louis Cortès,  l'Oisans, recherches historiques Bernard François, Mémoire du Bourg d’Oisans Tome 1 Claude Muller, Heurs et Malheurs du Dauphiné, Drames et joies d’une ancienne province. Jacques Marseille, Les grandes énigmes Wikipédia

Processing your request, Please wait....
Ce contenu a été publié dans HISTOIRE, LE SAVIEZ-VOUS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.