Rétrospective


RETROSPECTIVE
Le Printemps du Livre vient de fermer ses portes. Une page est tournée, une autre s’ouvre sur une nouvelle histoire que la vie va nous raconter.
Je pense qu’il est temps maintenant de faire une petite rétrospective sur l’aventure et les multiples rebondissements qui viennent de marquer l’année en compagnie de la plus estimable des ambassadrices de l’Oisans, Mlle Yvonne Sévoz, institutrice à Villard Reculas entre 1912 et 1915.

Tout commence en 1999, Roger Canac publie le livre "les Demoiselles au tableau noir", œuvre collective qui regroupe les récits des jeunes institutrices diplômées, parachutées dans les écoles de l’Oisans. Cette épreuve, souvent vécue comme un traumatisme au début, devient au fil des pages, pour chaque histoire, une découverte, une révélation puis un émerveillement. Ce livre est un succès. 
Quelques années plus tard, en 2003, Roger Canac convie Oleg Ivachkevitch, vice-président de l’association Coutumes et Tradition à un rendez-vous avec un certain Monsieur Robert Vareilles.

Tout spécialement venu de La Rochelle, Robert a apporté avec lui un tapuscrit de nouvelles, de contes et de récits rédigés, il y a presque un siècle par sa maman, Yvonne Sévoz, qui était institutrice entre 1912 et 1915 à Villard Reculas. 

Roger et Oleg sont immédiatement touchés par la qualité des textes présentés et par la valeur du témoignage précieux et unique qu’ils tiennent dans les mains. Il est très rapidement décidé d’imprimer ce livre au titre évocateur : « Un si pur souvenir ». Le livre sera préfacé par Claude Seignolle auteur de l'incontournable et volumineux "Contes, récits et légendes des pays de France".

Quelques années plus tard, un de mes vagabondages bibliophiles, me fait découvrir par hasard, dans le rayonnage réservé aux ouvrages de l’Oisans ce petit livre. Il est presque comprimé (opprimé) par deux mastodontes en quadrichromie, caparaçonnés d’une couverture cartonnée rigide. Deux gros morceaux de la littérature montagne dont j’ai oublié les titres depuis.
Je ne sais pas pourquoi, j’ai pris ce livre. Mais je sais que je l’ai aimé. Je l’ai lu, une fois, deux fois… plusieurs fois… Si les yeux pouvaient élimer les mots à force de les lire, ce livre, plus que n’importe quels autres dans ma bibliothèque, aurait ses phrases toutes râpées.
Pour partager mon plaisir et qui sait, faire découvrir ce petit trésor au plus grand nombre, je décide, en septembre 2010, de mettre en ligne la rédaction d’un petit article sur le livre « Un si pur souvenir » et plus particulièrement sur le passage intitulé « les vaillantes » la condition de la femme dans nos villages de montagne au début du siècle dernier.
Un mois plus tard, je reçois un email de M. Robert Vareilles qui me remercie chaleureusement pour le petit article. Un mot de regret conclut le message, le livre d’Yvonne ne sera sans doute plus réédité.
Je propose alors à Robert de mettre sur le site Freneytique un appel à souscriptions sur l’honneur, et essayer de capitaliser au moins 200 signatures pour relancer l’impression.

La fin de l’année passe, quelques semaines sont nécessaires pour me permettre de monter un projet économiquement viable en février, projet qui sera validé à l’unanimité par le bureau de l’association Freneytique. Suivra un article en ligne avec une demande de souscription reléguée par d’autres sites Uissans.
Très rapidement les signatures affluent et nous parvenons à un nombre suffisant de souscripteurs pour relancer l’impression.

Pour consolider le projet, nous établissons un partenariat avec l’association Coutumes et Traditions de l’Oisans. Ensemble nous mettrons en œuvre toutes nos énergies afin que dès avril 2011, le souhait de réédition devienne une réalité.

Le livre sera imprimé pour le début du mois de septembre 2012 et il sera présenté officiellement lors de l’Assemblée générale de l’association Coutumes et Tradition de l’Oisans qui se déroule à Villard Reculas en la présence de Frédéric Vareilles, petit-fils d’Yvonne Sévoz qui a fait le déplacement pour cette occasion.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais c’était sans compter sur Oleg, qui avait en tête la création d’un prix littéraire récompensant l’écriture de contes, récits et nouvelles sur l’Oisans.
Proposé lors du conseil d’administration du 11 novembre 2011, le prix littéraire Yvonne Sévoz est officialisé.
Suivront la rédaction du règlement puis la création d’un jury constitué au total de 7 membres tenus au secret et présidé par M. Pierre Gandi, Maire de La Garde, vice-président de la Communauté de Commune de l’Oisans. Nous ferons diffuser quelques annonces presses dans le Dauphiné Libéré et d’autres articles relégués par les cinq sites et associations partenaires : « Freneytique », « Al’Pages – bibliothèques de l’Oisans », « Regards sur le Monde » et « Livres et Palabres ». ainsi que la commune du Bourg d’Oisans.
Puis la création des diplômes et la médaille qui sera décernée à l’unanimité le 1er avril 2012 à M. René Balmet pour sa nouvelle « Julie et le Saint Antoine ». Un prix d’encouragement sera remis à Paul Keller pour sa nouvelle intitulée « Inséparable ennemi ».

Le prix a inspiré 14 auteurs talentueux qui seront très certainement publiés prochainement dans un recueil regroupant toutes les nouvelles. (C’est notre souhait le plus grand.)
Nous espérons que le prix littéraire Yvonne Sévoz sera reconduit l’année prochaine, avec la conviction que ce nouveau rendez-vous propulsera ce prix à l’avant-scène des événements culturels marquants de l’Oisans et ce, pour de nombreuses années.

Le plan de financement établit lors de la réédition du livre du livre « Un si pur souvenir » nous a permis et nous permettra la diffusion de 150 livres en Oisans et bien au-delà de ses frontières.
Pour 3 livres qui ont été ou seront achetés* = 2 livres seront offerts, soit un livre à une école, une bibliothèque de village, une maison de retraite, ou tout autre lieu propice à l’échange culturel en Oisans.
Ainsi nous avons commencé à offrir aux 20 communes (+ 2) de l’Oisans un exemplaire offert, généralement destiné aux bibliothèques et aux écoles des villages ainsi qu’aux autres lieux incontournables dans notre projet de diffusion comme la Maison Abel Maurice au Bourg-d’Oisans, la Maison des Charmilles, le collège de Bourg d’Oisans, la médiathèque, le café littéraire d’Huez et Saint Christophe…
*Il reste quelques exemplaires en vente à l’association Freneytique et Coutumes et Traditions de l’Oisans.

Carte des ventes du livre "Un si pur Souvenir" Si vous avez acheté le livre et que votre localité ne figure pas sur la carte, merci de me l'indiquer par un simple email, afin de m'aider à compléter cette carte.

Pour conclure, comme je l’ai dit à Frédéric lors de notre dernière rencontre, souvent le travail d’une association, entre la mise en place d’un projet et son aboutissement, est un chemin parsemé d’embûches, d’ornières, de problèmes petits ou grands, de contretemps, d’annulations… tout un tas de soucis qui transforme le projet en parcours du combattant.
Ce projet a été porté tout au long de son histoire par des hommes et des femmes qui y ont cru et l’ont soutenu. Ensemble nous sommes montés sur un voilier pour une destination presque inconnue. Nous avons dépassé notre objectif.
Sur cette mer d’incertitude que nous avons parcourue, pas un récif, pas une tempête pour nous retarder ou nous faire chavirer.
Je pense qu’Yvonne était heureuse que nous commémorions son souvenir pour le centième anniversaire de sa venue à Villard Reculas. Je pense quelque part sur son nuage, Yvonne nous a aidés, elle a soufflé sur notre voile faisant avancer notre embarcation jusqu’à la destination qu’elle avait choisie.
L’esprit qui nous a accompagnés, animés et motivés tout au long de l’année était celui d’Yvonne Sévoz, celui de l’Oisans.

Merci pour votre soutien, merci d’avoir cru en notre projet.

Processing your request, Please wait....
Ce contenu a été publié dans ASSOCIATION, REPORTAGE, TEXTE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.