Venosc et la rénovation rurale

VENOSC ET LA RÉNOVATION RURALE 1975
Deuxième article de la série de trois publiés entre 1972 et 1977 sur la commune de Venosc.

Cette seconde retranscription d’un article du Dauphiné date de 1975 (pas de date précise sur le document).
Remerciement à Agnès qui a repris le texte complet de l’article original.

Depuis l'inauguration de la télécabine, 3 années ont passé. On parle de second souffle, de renaissance presque et au loin, peut-être l'espoir d'une deuxième route.
Il est peut-être intéressant de souligner que M. Christian Perceval avait été propulsé benjamin des maires du canton de Bourg-d’Oisans suite à la démission "prémédité" de M. Joseph Giraud (le même qui inaugurait la Télécabine avec M. le Ministre Aimé Paquet en 1972).

Après avoir joué (avec succès) la carte du tourisme VENOSC choisit celle de la rénovation rurale.

Pour la commune de Venosc, située à plus de 1000 mètres d’altitude, sur la route de la Bérarde, dans la vallée du Vénéon, l’exceptionnelle promotion des sports d’hiver a été comme un véritable ballon d’oxygène, assurant sa survie. La ténacité et le bon sens montagnards des responsables locaux ont fait le reste. Ils ont su, sagement, tirer partie des richesses naturelles de leur terroir.

Le télécabine qui relie la vallée au plateau des Deux-Alpes lui a donné un bel essor dans le domaine touristique. Il a ouvert de nouveaux horizons aux Venosquins, et il a ajouté un attrait au séjour des estivants. Les résultats sont éloquents. La population de la commune, qui est aujourd’hui de 527 habitants, passe, en saison, à plus de 1 000 dans la vallée. En hiver, elle atteint environ 8 000 avec l’appoint de l’Alpe.

Un lieu de rencontre international.

Il y a une trentaine d’années, époque à laquelle il devint curé de Venosc, le père Jean de Roodenbeke y fonda le foyer Saint-Benoit. C’est une communauté de filles et garçons, de 18 à 30 ans, heureux de se rencontrer, en haute-montagne, afin de se connaître mieux en partageant diverses activités. Le foyer comprend trois chalets situés à Venosc, à l’Alpe et à la Bérarde. On y décompte, annuellement plus de 20 nuitées pour les 1 500 à 1 800 qui le fréquentent. Ils viennent de tous les coins de France et du monde. On y trouve des Irlandais, des Allemands, des Américains, des Australiens, des Hollandais, des Belges ou des Scandinaves.

Dans notre civilisation des loisirs, c’est pour eux le moyen de découvrir d’autres moyens, d’autres manières d’être, d’autres cultures. Une expérience qui a suscité un tel engouement qu’il est fréquent d’y voir les représentants de générations différentes de la même famille. Au chef-lieu et à l’Alpe, les équipements hôteliers ont une capacité d’accueil de 3 000 personnes. À Venosc, le chalet des «Amis de l’Alpe» peut en loger 150.

Aux hameaux de Bourg-d’Arud et de la Danchère, la saison estivale connait d’année en année, une animations croissante. Certains habitués ont même entrepris la remise en état d’anciennes demeures dont ils ont respectés le style.

Il faut désenclaver la station des Deux-alpes

Si le télécabine représente, déjà, un moyen de liaison fort utile, il s’avère néanmoins insuffisant pour pallier l’éventuel isolement de la stations des Deux-alpes. On doit, en effet, retenir qu’en période de pointe, il y a sur le plateau quelquefois plus de 15 000 personnes. Imaginons un instant qu’un phénomène naturel ou un accident quelconque interdisent la circulation par la Vallée de la Romanche… et c’est le blocage catastrophique !

Depuis des décennies, un demi-siècle disent certains, le projet de construction d’une voie d’accès est périodiquement exhumé des dossiers. Il s’agit d’une route, partant du hameau des Ougiers, dans la vallée du Vénéon. Serait-on aujourd’hui sur le point de faire mieux qu’espérer cette réalisation ? Ce que nous avons vu lors d’une toute récente visite à Venosc permettrait de le supposer.

M. Christian Perceval, benjamin des maires du canton de Bourg-d’Oisans, accompagné de son premier adjoint, M. Émile Guignard, nous a conduits sur un chantier confié à l’entreprise Dode. Il s’agit de la remise en état du chemin reliant le centre du village aux hameaux du Collet, et de la Rivoire.
Se trouvait également sur les lieux, M. Millo, ingénieur à la direction départementale de l’agriculture plus spécialement chargé des travaux forestiers. Les travaux en cours, dont l’achèvement est prévu pour la fin de cette saison, portent sur quatre kilomètres de voie. Ils sont financés en partie par une subvention de l’État, et par un prêt du Crédit Agricole, dont les annuités sont à la charge de la commune. Il s’agit d’une opération inscrite dans le cadre du plan de rénovation rurale.

A Venosc, le hameau de la Rivoir, où ne subsistent que quelques ruines, devrait ainsi pouvoir revivre. Nous y avons vu des pâtures où il faut absolument remettre du bétail. C’est une nécessité impérieuse pour la santé du sol, affirment les spécialistes.

Au sujet de la route de désenclavement des Deux-Alpes, il convient d’ajouter que son tracé passe précisément par ce hameau de la Rivoire, en voie de renaissance. Est-ce là un heureux présage ? Acceptons-en l’augure, en remarquant encore que l’exposition plein sud du site concerné assurerait à cette voie nouvelle une entière sécurité pour la circulation en hiver.

Toujours sur le plan de l’aménagement de la commune, citons aussi la construction du nouveau parking du Sellier où il a place pour cent véhicules et la créations de sentiers balisés, tel celui reliant l’Alpe de Venosc au Puy-Saint-Christophe, et qui sera praticable d’ici trois semaines. Il viendra enrichir le réseau mis à disposition des amateurs de randonnées pédestres dans cette belle région de l’Oisans.

Raoul REYNIER

Légendes des photos
L’église de Venosc, dont le rétable du XVIIe est un monument classé, a été restaurée. On remarque que les murs ont été décapés, laissant apparaître la pierre de l’édifice.

Le maire nous montre l’une des saignées pratiquées dans la falaise pour l’élargissement de la route conduisant aux hameaux du Collet et de la Rivoire. (NDA, route toujours visible sur les images satellites en lignes de Google Map© ou Géoportail©)

Processing your request, Please wait....
Ce contenu a été publié dans TEXTE, VILLAGE, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.