Visite pastorale en 1339

Cliquez-moiVISITE PASTORALE EN 1339 Cette retranscription s’appuie sur l’important travail de recherche et de classement réalisé par M. André Glaudas. Voici le premier volet d’une série concernant les visites pastorales en Oisans qui ont laissé une trace écrite de 1339 jusqu’à notre époque contemporaine. La première visite que vous allez découvrir date du XIVe siècle. Elle s’attarde sur les dépenses et n’est pas aussi intéressante que celle rédigée en 1410 (plus complète, mais bien plus longue à retranscrire), elle a cependant la primauté de cette série, car c’est le premier texte disponible aux archives (1) relatant une visite pastorale dans le diocèse de Grenoble. Elle fut rédigée par l'évêque Jean II de Chissé entre le 7 août et le 14 septembre 1339 (les visites antérieures n’ont, à ma connaissance, laissé aucun procès verbal.) Traduit du latin par l'abbé Pierre Meyer du texte initial publié en 1874 par l’abbé Ulysse Chevalier (1841-1923). Note : Introduction de M. André Glaudas. Visites pastorales et ordinations des évêques de Grenoble de la maison de Chissé (XIVe et XVe siècle) Au nombre des obligations essentielles qui résultent pour chaque prélat de sa charge épiscopale, figure celle de visiter à périodes régulières et fréquentes les paroisses confiées à sa sollicitude pastorale. C'est dans le cours du Moyen Âge que cette discipline se fixa dans le corps du droit ecclésiastique. S'il n'apparaît pas alors du devoir de l'évêque de faire consigner par écrit le résultat de chacune de ces enquêtes solennelles ; de bonne heure on dut tenir note des faits constatés pour se renseigner à l'exécution donnée aux injonctions de l'autorité supérieure. On comprend tout l'intérêt qu'offre pour l'histoire du Moyen Âge ce genre de documents. Ces procès-verbaux circonstanciés nous renseignent sur l'état moral du clergé, sur la situation matérielle du culte à cette époque. Souvent rédigées par l'évêque lui-même, ces notes secrètes reflètent le véritable état des choses avec d'autant plus de fidélité qu'elles n'étaient jamais destinées à devenir publiques. Les archives de l'évêché de Grenoble conservent une suite presque ininterrompue de registres de visites à partir de 1339 jusqu'à nos jours. Allemont (Alemone) venant de Séchilienne (Sichilline) le lundi 23 août 1339, l'évêque visite l'église d'Allemont et là, dans la maison du curé du lieu, il dépensa pour la journée complète une somme de ladite monnaie (petite monnaie Delphinale) s'élevant à 11 livres, 9 sols, 6 deniers. Oz (Osso) venant d'Allemont, le lendemain mardi 24 août 1339 l'évêque fit la visite de l'église d'Oz et là, dans la maison du curé du lieu, il fit une dépense s'élevant à 15 livres, 4 sols et 2 deniers, départ pour Vaujany. Vaujany et là dans la maison du curé, il fit des dépenses s'élevant, pour toute la journée à une somme de (illisible) de ladite monnaie Delphinale. Huez venant de Vaujany, le lendemain jeudi 26 août 1339, l'évêque fit la visite de l'église d'Huez (Hues) et pour cette journée les dépenses s'élevèrent à (illisible) livres 8 sols 6 deniers. La Garde (Gardia). Venant d'Huez monseigneur visite le vendredi 27 août 1339 au matin le prieuré de La Garde où il demeura toute la journée et la matinée du samedi et il fit là des dépenses s'élevant à 18 livres, 10 sols et 8 deniers. Départ pour Auris l'après-midi. Auris en Oisans (Auriis) venant de La Garde, monseigneur le samedi 28 août 1339 se trouva le soir pour visiter l'église d'Auris et y resta la matinée du dimanche. Il fit 9 livres, 18 sols et 8 deniers de dépense et départ pour le Freney. Le Freney (Fraugneto) Le dimanche 29 août 1339 visite de l'église du Freney, il fit 114 sols 2 deniers de dépense. Mizoën (Misoen) Venant du Freney l'évêque le lendemain lundi 30 août 1339 fit la visite de l'église de Mizoën et fit au repas de midi une dépense de 4 livres, 16 sols. Départ dans l'après-midi pour Clavans. Clavans (Clavone) le seigneur évêque venant de Mizoën visita dans la soirée du lundi 30 août l'église de Clavans et y fit 110 sols, 6 deniers de dépenses. Besse (Bessiis) venant de Clavans, Monseigneur l'évêque le mardi 31 août 1339 suivant dans la matinée visita l'église de Besse et dépensa là 4 livres 12 sols et 2 deniers. Départ pour les Hyères La Grave (Arenas Inferiores) (Sous le nom de Arenas inferiores-les Hyères, hameau actuel de La Grave) Le même jour, venant de Besse le mardi 31 août 1339 dans l'après-midi monseigneur se rendit aux Hyères, où il fit une dépense de 6 livres, 3 sols et 4 deniers. Le mercredi 1er septembre de grand matin, monseigneur se rendit à Briançon puis Oulx (A l'abbaye sans doute) et par le Monestier en Briançonnais il arriva à Villar d'Arène. (Incomprehenssion sur la raison de ce grand détour qui ne trouve aucune explication dans le texte.) Le vendredi 3 septembre Le même soir le 3 septembre 5 personnes de sa suite et 3 chevaux restés aux Hyères pendant que le seigneur évêque se rendait à Oulx, règle une dépense de 55 sols. Le samedi 4 septembre 1339 le seigneur évêque arrive aux Hyères pour le repas de midi et y passe la journée (venant de Villar d'Arène). Il dépense pour ce jour 7 livres 17 sols et 2 deniers. Le dimanche suivant 5 septembre l'évêque fit la visite de l'église de ce lieu et fit pour le repas de midi de ce jour une dépense de 112 sols - 2 deniers départ l'après-midi pour Mont-de-Lans. Villar d'Arène (Arenas supériores) après le repas de midi au Monestier en Briançonnais Monseigneur arriva dans la soirée du vendredi 3 septembre à Villar d'Arène venant d'Oulx. Il fit une dépense s'élevant à 53 sols 7 deniers… Le lendemain, samedi 4 septembre, il fit la visite de l'église de Villar d'Arène et partit pour les Hyères sur l'actuelle paroisse de La Grave. Mont-de-Lans (de Lento) venant des Hyères Monseigneur arriva le même jour au soir du 5 septembre 1339 au Mont-de-Lans. Le lendemain le lundi 6 septembre, il fit la visite de l'église et pris le repas de midi. Pour les deux repas du soir et du midi, il dépensa par repas 8 livres. Le même jour il partit pour Venosc. Venosc (Venosco) Venant de Mont-de-Lans le seigneur évêque fit le lundi 6 septembre 1339 dans l'après-midi, la visite de l'église de Venosc. Le mardi suivant il y prit le repas de midi avant de partir le même jour pour Saint-Laurent du Lac (Le Bourg-d’Oisans). Il fit là une dépense de 9 livres et 4 deniers. Bourg-d'Oisans (St Laurent du Lac) Venant de Venosc ce même mardi 7 septembre au soir le seigneur évêque arriva à St Laurent du lac où il dépensa ce même soir pour des provisions une somme de 13 livres et 13 sols… le mercredi 8 septembre, il reçut au prieuré de ce même St Laurent sa procuration (procuration au début XIIIe siècle : Frais d'entretien fournis par les curés lors de la visite de l'évêque ou l'archidiacre. Droit canonique en vertu duquel les évêques en tournée pouvaient loger avec toute leur suite chez les curés dont ils inspectaient les paroisses.) pour cette somme de 13 livres 13 sols. Ce mercredi il visita le prieuré et avec l'argent qu'il avait reçu ici, il dédommage de leur dépense les curés de Saint-Christophe et de Villard Eymon. En outre, dans le même prieuré, Aymonet, frère du seigneur évêque et son autre famille, remit pour 10 chevaux et quelques autres dépenses 35 sols. Saint-Christophe en Oisans (Sancti Xpistofori) venant de St Laurent du Lac, l'évêque fit la visite de l'église de St-Christophe le mercredi 8 septembre 1339 dans la matinée et dépensa 7 sols de boisson. Retour à St Laurent du Lac. Villard Eymond (Villario Aymonis) (Villard Notre Dame). (Au Xe siècle J.-C. Aymon et Raymond, deux abbés auvergnats fondent Villar Aymond (qui deviendra Villard Notre Dame) et Villard Reymond (ancienne graphie Raymond) au centre de clairières de défrichement.) Venant de St Christophe qu'il visita le 8 septembre, Monseigneur visite le lendemain jeudi 9 septembre l'église de Villard Aymond. Ce jour là, il dépensa dans la maison du curé 26 sols… Sur sa procuration du prieuré de St Laurent, il dédommagea de leurs dépenses les curés de St Christophe et de Villard. Départ pour Ornon. Ornon (Ornone) venant de Saint Laurent du Lac le seigneur évêque visite le vendredi 10 septembre 1339 dans la matinée l'église d'Ornon et la dépense d'élève à 75 sols. Il part le même jour pour Chantelouve Observation : La traduction serait à revoir il semble que l'évêque a reçu les curés de St Christophe et Villar Eymond au Bourg-d’Oisans, sans se rendre dans leurs paroisses respectives. (déduction d'après le texte ambigu et le temps imparti) L'évêque ne visite pas Oulles, Le Chazelet, Villard Reculas, faut-il en penser que ces villages n'étaient pas encore érigés en paroisse avec curé en 1339 ? Livet, comme l’explique fort bien les visites de 1410 et 1497, n'est qu'une simple annexe de Séchilienne sans curé à demeure. Villard Reymond est quant à elle une annexe de Villard-Eymond. Lorsque le chemin d'accès d'une paroisse présentait trop de difficultés d'accès ou de dangers pour l'évêque, c'est le curé et les paroissiens qui voulaient être confirmés qui se rendaient à une église proche plus accessibles que l'évêque leur indiquait à l'avance. (Cas de Villard Reculas et Oulles en particulier à cette époque). (1) Coté aux archives épiscopales No 2T1340, 2e pièce No2 N557, No3386 1340 22 feuillets.
Processing your request, Please wait....
Ce contenu a été publié dans ARCHIVES, RELIGION, VILLAGE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.