XVe Siècle une autre migration temporaire

AU XVe SIÈCLE, UNE AUTRE MIGRATION TEMPORAIRE DES HABITANTS DE L’OISANS, BIEN AVANT LE COLPORTAGE.

La main-d'œuvre qui se raréfie pour la traction des bateaux de sel sur le Rhône et qu'il s’agit d'économiser, est fournie par les pauvres gens de Valence, mais aussi, et surtout en hiver par les paysans montagnards du haut Dauphiné que le besoin de monnaie chasse vers les régions basses lorsque leur terre se refuse à la culture.
Non seulement le tirage du sel est le seul transport régulier auquel il soit fait sans cesse allusion le long du Rhône, mais encore, dans la dure vie rurale du fond de la montagne il représente le seul chantier fournisseur d'ouvrage qui soit expressément mentionné comme un fait économique familier à tout le monde.
(Le trafic en Dauphiné au Moyen Âge André ALLIX P. 395)

Illustration : Le haleur par Honoré DAUMIER 1860.

Processing your request, Please wait....
Ce contenu a été publié dans AGRICULTURE, COLPORTEUR, HISTOIRE, LE SAVIEZ-VOUS, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.