1731, mémoire de mon père vieux

Cliquez-moi !

Fonds Pierre Ribot. Mémoire de mon père vieux page 1

1731, MÉMOIRE DE MON PÈRE VIEUX
ou les dernières volontés d’un homme de Clavans en 1731

Archives : Fonds Pierre Ribot, Clavans
Transcription : Xavier Gonord

Graphie originale respectée. 

Autres archives du Fond Pierre Ribot :
La noblesse Uissane fête une naissance à Bourg-d’Oisans
Inventaire de 1686

1731 mémoire de mon père vieux

Etat ou memoire que mon pere vieux
m’a fait escrire comme il veut que nous
nous comportions pandant l’anée de
son desces en premier lieu il faut bailler 6 livres
pour l’autel de Saint Roc
il faut preparer des chandeles et avoir
soin de les faire benir au paravant que
s’en servir –
Il veut estre porte par quatre de ses
fileuls savoir Pierre Dusser feu Jan, Pierre Dusser
feu Pierre, Pierre Eymar, Pierre Dusser feu Barthelemy
et a defaut d’un d’eux Etienne Chabonnel et
aux autres de ses fileuls et fileules qui
assisteront volontairement il faut leur
bailler a chacun une chandele et deux liars
chachun pour faire dire deux estasions chacun
a ceux qui voudront prandre les deux liards.–
Et quand a l’annonce acoutumee qui se fait
d’ancienne coutume comme ausy [celle] des pretres
sy nous en voulons plus que monsieur le cure
il le laisse a notre discretion et volonté.—
Et comme ce net pas giere la coutume
de cuire des feues au bout de la nouvene
il veut que nous donnions dinner a douze pauvres.–
Et pandant l’annee du deces il veut que les fetes
et dimanches nous donnions du moins diner a trois pauvre –

Cliquez-moi !

Fonds Pierre Ribot, Mémoire de mon père vieux P. 2

Comme ausy sy monsieur le cure veut dire le
deprofondis et l’oraison apres l’estatition ordinaire pandant
l’anee du desces nous leur baillerons au bout
de l’an pour retribution un cartal fromant
et s’il veut continuer la seconde anée
les susdites estations comme l’année du deces
nous luy baillerons pour retribution un cartal
fromant et un cartal segle que s’il trouve
pas la retribution sufisante [si non] il veut que
nous le vandions et le donnions au pauvres.–
Et s’il fait les susdites estations [ci]-desus et
dit[tes] il veut au bout de la seconde année
que nous fassions chanter l’office et la messe
et donnions dinner à 12 pauvres –
il a été omis qu’après l’enteremant, nous
donnions le repas a fileuls et fileules
ayant fait signé le present memoire
par son commandemant qu’il m’a dite mot et mot

fait ce 26 avril 1731 j. Ribot à Laurent

Il veut ausy que nous tenions une chandele
sur le dernier banc ou il avait a coutumes
de se mestre et que nous ayons soin de l’alumer
à toutes les messes que nous assisterons ou les
autres de la chandele acoutume de l’ofrande.

Au verso : mémoire de mon père vieux comme il veut que nous nous comportions padant l’année de son décès.

Ce contenu a été publié dans ARCHIVES, CHRONIQUE, TÉMOIGNAGE, TEXTE, VILLAGE, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.