Archive for juin 7th, 2013

• vendredi 07 juin 2013

fourmiMdL1
Nous rentrons tranquillement à notre fourmilière, heureux de ramener
notre reine.
Mais sur le chemin, oh surprise ! … quelques arbres sont à terre, des
branchages nous bloquent la route. Nous nous frayons un passage jusqu’à
notre fourmilière. Quelle catastrophe !
Mais qui a écrasé notre fourmilière ? La reine panique et me demande qui
a bien pu faire ça.
Des mantes religieuses, du centre médi-insectes, transportent les
fourmis blessées, sur des brancards en feuilles de bananier.
Dans le brouhaha général une fourmi un peu assommée arrive et
nous dit :
– On a entendu un bruit étrange, comme une abeille géante, puis
un gros craquement. Tout à coup, le ciel nous est tombé sur la
tête !
Elie me dit alors :
– « On a une nouvelle affaire sur les pattes ! Qui pourrait nous
aider ?… Je sais , crie Elie , je me souviens d’ un vieux pote de
maternelle qui rêvait de résoudre une enquête. C’est un mille pattes
stylé, à la mode casquette retournée, baskets en cocotier. Il s’appelle
Schtrouvtout et vit dans une souche de baobab, au pied du volcan ».
– Bien joué Elie, suivez-moi ! Allons-y en coccinelles !
Quelques minutes plus tard… Nous voilà arrivés.
Schrouvtout ouvre la porte mais ne nous reconnaît pas.
– C’est moi Elie. Tu te rappelles de moi, à la maternelle ?
– Mon vieil ami, te revoilà !
– Un jour tu es parti de l’école et ensuite je ne t’ai plus jamais revu. Tu te
souviens quand tu m’as dit que tu rêvais de faire une enquête ? Notre
fourmilière a été écrasée. Peux-tu nous aider à retrouver le coupable ?
– Formidable ! Nous allons devoir faire une enquête ! s’exclame
Schtrouvtout.
Elie me chuchote : « On le savait déjà… »
Quand nous arrivons à la fourmilière, Schtrouvtout regarde dans son
télescope en bambou et il voit une empreinte de pied. Il ne sait
absolument pas à qui elle peut appartenir.
Nous entendons encore une fois le bruit bizarre, suivi d’un craquement.
Nous nous rapprochons, mais ça ne ressemble pas du tout à une abeille,
mais ça fait le même bruit.
Ça a des dents de crocodile et ça coupe tous les arbres.
– C’est quoi ces machins ? demande Schtrouvtout.
– Je n’sais pas, répond Elie.
– Tu vas arrêter avec tes « je n’sais pas » !
– Oui, d’accord…
– Voilà les coupables ! dit fièrement Schtrouvtout.
Nous rentrons à la fourmilière prévenir tout le monde et concocter un
plan. La reine propose une idée :
– « Appelons tous les animaux de la forêt et faisons fuir les Indiens
blancs.
Dans la nuit…
– Tous les animaux sont rassemblés ? dit la reine. Personne ne manque à
l’appel ? Alors c’est parti ! »
Ursule la tarentule tisse un message de menace sur sa toile: « partez ou
le malheur s’abattra sur vous ! » Apollon le papillon dit à ses petites
chenilles adorées d’aller piquer les Indiens blancs et pendant ce temps, il
va aspirer le gasoil des machines aux dents de crocodiles et le remplacer
par de la vase. Eric le porc-épic entre dans une tente et se cache dans une
taie d’oreiller. Gégé le perroquet dit, pour faire peur aux Indiens blancs :
– « Cette forêt est hantée, partez ou vous subirez la malédiction !
– Qui a dit ça ? dit l’un des hommes blancs.
– Qui a dit ça ? répète Gégé.
L’homme réveille son ami d’à côté.
– Il y a un fantôme dans la forêt ! dit- il apeuré.
– Il y a un fantôme dans la forêt ! reprend le perroquet.
– Mais, mais…tu…tu…as raison. Quittons ce pays de fous ! »
Là-dessus ils montent sur le 4×4 et partent en hurlant de peur, la tête
dans le guidon.
Gaspard le léopard rugit de toutes ses forces.
Edouard le tamanoir bombarde les tentes de pierres.
Les orangs-outans leur jettent des sangsues au visage.
Terrorisés, les Indiens blancs prennent leurs jambes à leur cou en hurlant
de peur et en se couvrant la tête. Au passage, ils découvrent le message
d’Ursule et ils courent encore plus vite.
– Ces Indiens blancs sont vraiment dingos ! dit Shtrouvtout en riant.
Il rentre avec nous heureux d’avoir résolu une enquête.
Une fois la fourmilière reconstruite, nous organisons une grande fête.
A la fin de la soirée, Shtrouvtout nous fait une petite démonstration de
claquettes sur un rythme endiablé.

fourmiMdL2
Les 13 élèves de cycle 3 de la classe unique de Mont de Lans village