Archive for juin 8th, 2013

• samedi 08 juin 2013

fourmiB1

Coco se pose. Nous ne savons pas où nous sommes, nous
marchons depuis des heures, et, soudain nous entendons un
bruit, un bruit de craquement, derrière les buissons et quelques
instants plus tard, il en sort comme par miracle un chien !
– « Ah mais on le connait ! C’est le chien d’la cabane ! » s’écrie
Elytre de lait.
– Çà y est on a une piste ! mais une piste qui ne parle pas
correctement ! comme me le fait remarquer Ely en riant.
Notre reine s’esclaffe aussi. Nous ne comprenons pas le chien,
il essaye de parler mais rien n’y fait. Alors nous montons sur
son dos et nous partons dans la forêt…
Cela fait un moment que notre reine nous prend le chou!
Comme elle n’est jamais sortie, elle pose des questions sur tout
et n’importe quoi ! J’ai le cerveau qui va exploser, c’est notre
reine mais quand même !
Un peu plus loin, nous rencontrons une fourmi noire qui nous
conseille de courir, et vite, parce qu’il y a un mur de fer à mille
fourmis plus loin! Nous commençons à paniquer en pensant à
notre fourmilière chérie! Les fourmis sont tristes et notre reine
a la larme à l’oeil…
Nous marchons depuis un moment et là, nous voyons Pépé
le perroquet.
Nous allons lui demander s’il n’a pas vu notre fourmilière ; il
répond que non… Oh! Désespoir… mais il nous apprend qu’il a
rencontré une vieille fourmi rouge qui lui a dit les paroles
suivantes :
– « Des Indiens blancs sont venus, ils nous ont surpris! Ils ont
construit des murs de fer et nous sommes partis. Nous partons
nous installer plus loin dans la forêt, vers le lac! »
Notre reine se met alors à hurler :
– « MERCI ! Merci beaucoup mon petit Pépé ! »
Ely et moi, nous nous regardons désespérés. Si elle hurle
comme ça à chaque fois, on n’est pas sortis de l’auberge !
Nous arrivons près d’un lac magnifique que des libellules de fer
survolent. Mais sans avoir parlé, nous pensons tous que
chercher la fourmilière, c’est comme chercher une aiguille dans
une botte de foin. Le lac est immense. Nous sommes de
nouveau désespérés. Nous commençons une nouvelle enquête
: nous interrogeons des animaux bizarres, nous avançons
lentement mais sûrement!
Un peu plus loin, nous croisons une ouvrière qui est très
contente de nous revoir et elle nous conduit à la fourmilière.
Toute la colonie est contente de nous retrouver et c’est
réciproque! La colonie organise une grande, grande fête! Tout
le monde est content et tout va bien.
– « Vive les problèmes ! s’écrie le plus jeune des enfants.
– Ah, ces gosses ! »

fourmiB2
6eB – Collège des 6 Vallées
Tania, Chloé F., Bastien B., Thomas C.

Categorie: arts visuels, expression écrite  | Tags: , , ,  | Commentaires fermés